February 12, 2018 / 3:15 PM / 8 months ago

Wall Street tente un nouveau départ après une semaine noire

(Reuters) - Wall Street prend autour de 1% dans les premiers échanges lundi, tentant ainsi de tourner le dos à sa pire semaine depuis plus de deux ans, mais les inquiétudes demeurent, comme en attestent les rendements obligataires et la volatilité, toujours à des niveaux élevés.

Wall Street prend autour de 1% dans les premiers échanges lundi. L'indice Dow Jones gagne 1,36%, quelques minutes après l'ouverture. /Photo prise le 9 février 2018/REUTERS/Andrew Kelly

L’indice Dow Jones gagne 328,18 points, soit 1,36%, à 24.519,08 points quelques minutes après l’ouverture.

Le Standard & Poor’s 500, plus large, progresse de 1,25% à 2.652,27 points et le Nasdaq Composite progresse de 1,14% à 6.952,88 points.

La Bourse de New York a terminé en nette hausse vendredi, le Dow Jones et le S&P 500 prenant chacun près de 1,5% pour ramener leurs pertes sur l’ensemble de la semaine à un peu plus de 5%.

Le rendement des emprunts d’Etat américains à 10 ans, dont l’envolée a contribué à la correction que viennent d’essuyer les marchés d’actions, a brièvement franchi lundi le seuil de 2,9% avant de revenir vers 2,86%.

Ce taux long de référence, dont les oscillations font vibrer tous les marchés de la planète, sera particulièrement surveillé cette semaine avec la publication de deux mesures de l’inflation aux Etats-Unis: l’indice des prix à la consommation, mercredi et celui des prix à la production le lendemain.

Les actions américaines ont prospéré ces dernières années dans un environnement de taux historiquement bas mais la remontée des taux leur fait perdre de leur attrait dans un contexte de valorisations tendues.

En attendant des nouvelles de l’inflation, les marchés décortiqueront le projet de budget que doit dévoiler dans la journée Donald Trump et qui pourrait prévoir une enveloppe de 200 milliards de dollars (160 milliards d’euros) pour améliorer les infrastructures du pays.

CSRA S’ENVOLE APRÈS L’ANNONCE DE SON RACHAT

Les promesses de Donald Trump de baisser la fiscalité sur les entreprises, inscrites depuis dans sa réforme fiscale, et de lancer de grands travaux d’infrastructures ont été parmi les principaux moteurs de la hausse des actions en 2017.

L’enthousiasme a depuis cédé la place à une correction puisque les grands indices de Wall Street sont tombés la semaine dernière plus de 10% en dessous de leurs records de fin janvier, le S&P perdant au passage 2.490 milliards de dollars en valeur boursière, selon S&P Dow Jones Indices.

L’indice mesurant la volatilité implicite du S&P recule lundi en début de séance mais reste, à un peu moins de 27 points, plus de deux fois supérieur à sa moyenne mobile sur 50 jours.

Aux valeurs, l’action du spécialiste des services informatiques CSRA s’envole de 31,44% après l’annonce de son rachat par General Dynamics pour 9,6 milliards de dollars, un montant qui inclut 2,8 milliards de dollars de dettes.

Cisco Systems gagne pour sa part 3,04% après le relèvement à “acheter” du conseil d’Instinet sur la valeur.

Sur le marché des changes, le dollar recule de 0,15% face à un panier de devises de référence. La petite forme du billet vert favorise les cours du pétrole, qui grimpent de plus de 1,4%.

A l’heure de l’ouverture à New York, les Bourses en Europe reprennent des couleurs. À Paris, l’indice CAC 40 prend 1,56% à 5.158,5 points. À Francfort, le Dax gagne 1,74% et à Londres, le FTSE progresse de 1,4%.

Patrick Vignal, avec Sruthi ShankarÉdité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below