February 7, 2018 / 9:16 AM / in 12 days

Les marchés européens amorcent un rebond mais la volatilité reste élevée

par Marc Angrand

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en hausse prudente mercredi matin, un rebond encouragé par la clôture positive de Wall Street la veille et des propos jugés rassurants d‘un responsable de la Réserve fédérale américaine sur le risque inflationniste.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,4% à 5.182,47 points vers 09h00 GMT, après quatre séances de baisse qui l‘ont fait reculer de 5,75%.

À Francfort, le Dax prend 0,37% et à Londres, le FTSE 100 avance de 0,6%. L‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en baisse de 0,65%, l‘EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,51% et le Stoxx 600 de 0,62%. Ce dernier a enchaîné sept séances consécutives dans le rouge, abandonnant au total 6,9%.

Wall Street a connu mardi une séance agitée, alternant phases de hausse et de baisse, pour terminer dans le vert, l‘indice Dow Jones reprenant 2,33% et le Standard & Poor’s 500 1,74%.

Mais les contrats à terme sur les principaux indices américains suggèrent un nouveau repli de près de 0,9% ce mercredi, une perspective qui explique la faible ampleur du rebond européen tout comme le bilan mitigé de la séance du jour en Asie: à Tokyo, le Nikkei a fini sur un gain limité à 0,16% après avoir pris jusqu‘à 3,4%, et Séoul a clôturé en net repli (-2,33%), tout comme Shanghai (-1,81% pour le SSE Composite).

La volatilité reste en outre nettement supérieure à ses niveaux des derniers mois: à Wall Street, l‘indice Vix a dépassé la barre de 50 mardi avant de finir à 31,47, contre à peine plus de 14 il y a une semaine. Son équivalent pour l‘EuroStoxx se replie quant à lui de 18,58% à 24,57 après un pic à plus de 32 mardi.

Si certains intermédiaires ont réaffirmé leurs positions favorables aux marchés actions, à l‘instar de Goldman Sachs, d‘autres confirment leur stratégie prudente, comme Société générale.

“Nous ne sommes pas acheteurs des actions américaines à ces niveaux de valorisation (lire: beaucoup de bonnes nouvelles sont déjà dans les cours) ni à ce stade du cycle économique (SG prévoit une récession aux Etats-Unis en 2020)”, expliquent les responsables de la stratégie actions de la banque, qui réaffirment leur objectif d‘un S&P 500 à 2.500 points en fin d‘année, soit 7% en dessous de son niveau de mardi soir.

LE RENDEMENT À DIX ANS AMÉRICAIN EST REVENU À 2,77%

Du côté des emprunts d‘Etat, les rendements confirment leur repli après la forte hausse des dernières semaines qui a déclenché la correction sur les actions: le dix ans américain, qui avait dépassé 2,88% lundi, est repassé sous 2,77% et le dix ans allemand évolue autour de 0,7% alors qu‘il frôlait 0,77% vendredi.

Cette accalmie est due en partie aux propos jugés rassurants de James Bullard, le président de la Fed de Saint-Louis, selon lequel la vigueur du marché du travail américain pourrait ne pas entraîner une inflation plus élevée.

Les investisseurs seront attentifs aux interventions publiques de plusieurs autres responsables de la banque centrale américaine ce mercredi: Robert Kaplan, le président de la Fed de Dallas, William Dudley, son homologue de New York, Charles Evans (Chicago) et John Williams (San Francisco).

Côté devises, le dollar est quasi stable face à un panier de référence, tout comme l‘euro, qui se traite autour de 1,2375 dollar.

Sur les marchés actions, le rebond profite à la quasi-totalité des secteurs, mais davantage aux compartiments les plus sensibles aux taux, comme les télécoms (+1,25%) et les services aux collectivités (+0,84%).

A Paris, Sanofi, en net repli dans les premiers échanges, est repassé dans le vert pour gagner 0,83%. Le groupe a publié avant l‘ouverture des résultats trimestriels en baisse, notamment en raison d‘une charge liée aux difficultés de son vaccin contre la dengue.

Parmi les autres grands groupes ayant publié leurs comptes en début de journée, ABN Amro cède 2,29% en dépit d‘un bond de 63% de son résultat net, certains analystes s‘inquiétant des distributions de liquidités après les déclarations du groupe bancaire néerlandais sur sa volonté de renforcer son bilan.

Fnac Darty prend quant à lui 4,82% après le rachat de 11% du capital par le courtier en assurances SFAM, qui devient ainsi le deuxième actionnaire du groupe français de distribution en reprenant les parts du fonds Knight Vinke.

Le pétrole est en légère hausse, le Brent repassant au-dessus de 67 dollars le baril, après les chiffres hebdomadaires de l‘American Petroleum Institute montrant une baisse des stocks de brut aux Etats-Unis.

Edité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below