February 7, 2018 / 9:21 AM / in 16 days

Carlsberg: La Russie a pesé sur le bénéfice en 2017

COPENHAGUE (Reuters) - Carlsberg a publié un bénéfice de 2017 nettement inférieur aux attentes, grevé par une chute de ses ventes et une lourde charge en Russie.

Le troisième brasseur mondial a fait état de volumes en hausse sur tous ses marchés l‘année dernière, à l‘exception de la Russie où ils ont diminué de 14%, entraînant une baisse de sa part de marché, passée de 34,6% à 31,9%.

La Russie est le principal marché de Carlsberg en Europe de l‘Est et représente 20% environ de son chiffre d‘affaires.

Le bénéfice net a chuté à 1,26 milliard de couronnes (169 millions d‘euros) en 2017 contre 4,49 milliards de couronnes en 2016. Il est nettement inférieur au consensus des analystes, qui tablaient en moyenne sur 4,86 milliards de couronnes.

Le résultat annuel a été grevé par une charge de 4,8 milliards de couronnes inscrite sur sa marque Baltika en Russie.

Le chiffre d‘affaires net s‘est établi à 61,8 milliards de couronnes.

Les ventes en Russie ont pâti d‘une nouvelle législation destinée à lutter contre l‘alcoolisme, qui limite la capacité des bouteilles de bière en plastique à 1,5 litres.

“Nos volumes et notre part de marché en Russie ont été sévèrement affectés par la réduction de la taille des bouteilles”, déclare le groupe dans un communiqué.

La Russie est un marché difficile pour les brasseurs en raison du durcissement des règles en matière de vente d‘alcool et des restrictions publicitaires qui y sont liées.

Le brasseur danois peine sur ce marché russe depuis qu‘il a mis la main en 2008 sur Baltika, la principale marque de bière du pays, en raison des mesures de lutte contre la consommation d‘alcool et du ralentissement économique de la Russie.

Carlsberg a dit tabler sur une croissance de son bénéfice d‘exploitation en 2018 d‘environ 5% et a recommandé une hausse de son dividende de 60% à 16 couronnes par action au titre de 2017.

Le titre Carlsberg perdait 2,56% à 721,40 couronnes à la Bourse de Copenhague, signant l‘une des plus fortes baisses de l‘indice des valeurs européennes Stoxx 600, qui progressait de 0,57% à ce stade.

Jacob Gronholt-PedersenCatherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below