January 25, 2018 / 8:14 AM / 8 months ago

Plus forte hausse du SBF 120 après le chiffre d'affaires d'Elior au premier trimestre

PARIS (Reuters) - Le titre Elior enregistrait jeudi la plus forte hausse de l’indice SBF 120 après l’annonce d’une progression de 6,3% de son chiffre d’affaires au 1er trimestre de son exercice 2017-2018.

Le groupe de restauration collective Elior a annoncé jeudi avoir enregistré une hausse de 6,3% de son chiffre d'affaires pour le premier trimestre de son exercice 2017-2018 et a confirmé ses objectifs financiers. /Photo d'archives/REUTERS/Kai Pfaffenbach

Le groupe de restauration collective, qui a également confirmé ses objectifs financiers, indique dans un communiqué avoir dégagé un chiffre d’affaires de 1.694 millions d’euros pour ce premier trimestre contre 1.594 millions un an plus tôt.

En croissance organique, ses revenus ressortent en progression de 4,7%.

Elior explique que pour l’ensemble de l’exercice 2017-2018, le groupe prévoit toujours de dégager une croissance organique d’au moins 3% ainsi qu’une stabilité du taux de marge d’Ebitda retraité à périmètre et taux de change constants.

Le groupe anticipe également une “légère progression” de son résultat net par action ajusté.

A 10h17, le titre gagne 3% à 19,58 euros, alors que l’indice SFB120 ne progresse que de 0,2%.

Le titre regagne ainsi un peu du terrain perdu après la révision en baisse de ses objectifs en novembre et la publication de résultats annuels jugés décevants début décembre.

“Nous ne sommes pas inquiets sur la capacité du groupe à dégager une croissance supérieure aux 3% visés par le management”, observe dans une note Florent Thy-Tine, analyste chez Louis Capital Market, soulignant que si les chiffres du T1 sont légèrement au-dessus de ses prévisions c’est principalement en raison d’effets calendaires.

“En revanche, nous sommes toujours prudents sur l’atterrissage des marges au premier semestre et préférons ainsi maintenir notre recommandation à neutre et notre objectif de cours de 20,4 euros”, ajoute-t-il.

Berenberg, qui estime également que la croissance organique de 4,7% est supérieure au consensus (3,2%) en raison d’effets calendaires, estime que la valeur reste attractive avec un PE de 18 fois les résultats estimés de 2019.

Matthieu Protard et Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below