January 19, 2018 / 5:03 PM / 9 months ago

Les grands magasins parisiens retrouvent des couleurs

PARIS (Reuters) - Les grands magasins parisiens ont renoué avec une solide croissance en 2017, portés par le retour des touristes étrangers en France, l’amélioration de la conjoncture économique et l’ouverture du dimanche.

Après avoir souffert de la désertion des touristes provoquée par les attentats de janvier et novembre 2015, le Bon Marché, propriété de LVMH, les Galeries Lafayette et le Printemps du boulevard Haussmann ont vu le retour d'une clientèle étrangère qui représente entre 40% et 50% de leurs ventes, Chinois en tête. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

Après avoir souffert de la désertion des touristes provoquée par les attentats de janvier et novembre 2015, le Bon Marché, propriété de LVMH, les Galeries Lafayette et le Printemps du boulevard Haussmann ont vu le retour d’une clientèle étrangère qui représente entre 40% et 50% de leurs ventes, Chinois en tête.

Au Bon Marché, où la croissance n’avait pas été aussi forte depuis plusieurs années, “2017 a été excellente, avec une progression de la clientèle internationale comme locale”, a déclaré à Reuters Patrice Wagner, PDG du groupe Le Bon Marché.

Le mois de décembre a atteint un niveau record, en chiffre d’affaires comme en fréquentation, a-t-il ajouté.

L’enseigne, qui a profité d’une vaste rénovation et qui multiplie les événements artistiques pour accroître le trafic dans son magasin, connaît une croissance “à deux chiffres depuis trois ou quatre ans. Mais cette année, la hausse a été particulièrement forte”, a précisé le dirigeant.

Le Bon Marché, dont les ventes sont estimées par les analystes à environ 650 millions d’euros, a ouvert fin 2017 sur la rive droite une deuxième adresse alimentaire, misant sur l’appétit de la clientèle pour l’épicerie de luxe.

Sur le boulevard Haussmann, Le Printemps a quant à lui vu son chiffre d’affaires progresser de 8% l’an dernier, dépassant son record de 2015 malgré la fermeture pour travaux de 15% de sa surface commerciale.

“Le magasin a notamment profité d’une nette progression de la clientèle locale porteuse de cartes de fidélité et de la rénovation du Printemps de l’homme”, a précisé Pierre Pelarrey, directeur général du magasin.

CONTEXTE PLUS PORTEUR

En outre, a-t-il ajouté, “le niveau de confiance en France est plus porteur que ces dernières années”.

Le magasin, propriété du Qatar, vient d’achever sa dernière tranche de travaux portant sur ses espaces homme, enfants et beauté, pour un coût total d’environ 100 millions d’euros.

Misant lui aussi sur l’engouement général pour la gastronomie, il vient d’ouvrir son premier espace alimentaire, où plusieurs restaurants donnant sur les toits de Paris jouxtent des rayons dédiés à des produits du terroir exclusivement français.

La tendance a également été très positive aux Galeries Lafayette, qui sont “presque revenues au niveau historique de 2015” avec un chiffre d’affaires en progression de 13%, a précisé une porte-parole du groupe.

L’ouverture le dimanche a également apporté aux grands magasins parisiens un surcroît de chiffre d’affaires compris, selon les cas, entre 7% et 10%.

Au Printemps, le dimanche, grâce à un meilleur confort d’achat, le taux de transformation est supérieur à celui du samedi, s’est félicité son dirigeant.

Sauf événements exogènes majeurs, l’année 2018 s’annonce sous les meilleurs auspices pour les trois enseignes parisiennes.

“Pour le moment les Français ont l’air d’avoir le moral. Nous restons prudents mais positifs”, a observé Patrice Wagner.

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below