January 11, 2018 / 9:29 AM / 7 months ago

Prudence en Europe avec l'accalmie sur le marché obligataire

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent sur une note prudente jeudi dans la matinée après le repli des places asiatiques et de Wall Street, alors que le calme revient sur le marché obligataire.

Les principales Bourses européennes évoluent sur une note prudente jeudi dans la matinée. À Paris, l'indice CAC 40 avance de 0,11% à 09h00 GMT. À Francfort, le Dax recule de 0,07% et à Londres, le FTSE grappille 0,04%. /Photo d'archives/REUTERS/Ralph Orlowski

À Paris, l’indice CAC 40 avance de 0,11% à 5.510,45 points à 09h00 GMT. À Francfort, le Dax recule de 0,07% et à Londres, le FTSE grappille 0,04%.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro progresse de 0,08%, le FTSEurofirst 300 est stable et le Stoxx 600 se replie de 0,06%.

Les marchés d’actions européens ont fini en baisse mercredi, à l’exception de Londres, sous le coup d’une nette remontée des rendements obligataires après des informations sur une possible diminution des achats chinois de bons du Trésor américain.

Jeudi, la SAFE, l’Administration d’Etat des changes chinoise, a estimé que l’évocation par certains médias d’une réduction des achats d’emprunts d’Etat américains pourrait être fondée sur des informations inexactes et n’être qu’une fausse nouvelle.

Cela a permis une nette détente des rendements obligataires: le taux des Treasuries à 10 ans évolue à moins de 2,54% après être remonté mercredi tout près de 2,6%, au plus haut depuis mars.

Le rendement du Bund allemand recule de plus de deux points de base, à 0,454%, après un pic à 0,48%.

“Il nous semble douteux qu’un krach obligataire puisse prendre forme à très court terme tant que l’inflation n’accélère pas sensiblement”, indique Tangi Le Liboux, stratège chez Aurel BCG. “Dans ce contexte, les prix à la production américains publiés aujourd’hui présenteront un intérêt certain”.

Les chiffres sur les prix à la production aux Etats-Unis sont attendus à 13h30 GMT. En zone euro, les investisseurs prendront connaissance à 10h00 GMT de la production industrielle pour le mois de novembre.

REBOND DU DOLLAR

Les déclarations de Pékin sur ses achats de Treasuries ont aussi favorisé un rebond du dollar face aux autres grandes devises.

Le billet vert reprend 0,26% face au yen et 0,07% face à l’euro.

La devise européenne pourrait toutefois être sensible à la publication, à 12h30 GMT, du compte rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE).

En Asie, la Bourse de Tokyo a clôturé en baisse de 0,33%, dans le sillage du repli de Wall Street, qui a mis fin à sa séquence haussière du début d’année.

Outre les informations sur une éventuelle réduction des achats chinois de bons du Trésor américain, les investisseurs américains ont aussi été sensibles aux informations selon lesquelles le Canada est de plus en plus convaincu que le président américain, Donald Trump, s’apprête à annoncer le retrait des Etats-Unis de l’Accord de libre-échange nord-américain (Alena).

Aux valeurs en Europe, le secteur des ressources de base se distingue à nouveau avec un gain de 0,64%.

Le compartiment des biens de consommation personnelle (+0,2%) profite de la hausse du groupe de luxe suisse Richemont (+1,39%) après l’annonce d’une croissance soutenue du chiffre d’affaires trimestriel.

A l’inverse, les distributeurs britanniques pèsent sur l’indice Stoxx 600 de leur secteur (-0,75%) après les chiffres de ventes jugés décevants de Marks and Spencer (-4,9%) et de Tesco (-4,1%).

Le joaillier danois Pandora chute quant à lui de plus de 14% après avoir fait état de prévisions jugées décevantes pour les prochaines années et averti que ses résultats en 2017 seraient inférieurs à ses propres objectifs.

A Paris, Sodexo souffre (-2,9%) et accuse la plus forte baisse du CAC 40 en réaction à la publication d’un chiffre d’affaires inférieur aux attentes au premier trimestre de l’exercice 2017-2018.

Le reste de la cote est animée par des changements de recommandation : STMicroelectronics grimpe de 3,06% après un avis favorable de Credit Suisse et Fnac Darty chute de 3,65%, pénalisé, selon des traders, par l’abaissement du conseil de HSBC.

édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below