January 9, 2018 / 12:31 PM / 5 months ago

Nouveaux plus hauts pour les actions, l'euro poursuit son recul

par Marc Angrand

Les Bourses européennes restent portées par la tendance générale à la hausse des actifs à risque mardi à mi-séance. À Paris, le CAC 40 gagne 0,54% vers 11h55 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,08% et à Londres, le FTSE 100 avance de 0,41%. /Photo d'archives/REUTERS/Toby Melville

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes restent portées par la tendance générale à la hausse des actifs à risque mardi à mi-séance, un mouvement toujours favorisé par le repli de l’euro, et Wall Street devrait débuter sur la même tendance même si sa progression risque d’être limitée par la prudence des investisseurs avant le début des publications de résultats.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,54% à 5.516,89 points vers 11h55 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,08% et à Londres, le FTSE 100 avance de 0,41%. L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en hausse de 0,42%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,26% et le Stoxx 600 de 0,38%.

Ce dernier évolue au plus haut depuis août 2015, le CAC 40 et le Dax depuis début novembre dernier et le FTSE 100 juste en dessous de son record de lundi. Quant à l’indice mondial MSCI ACWI, il a inscrit un nouveau pic historique mardi à 527,73 points.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse d’environ 0,1%. Lundi, si le Dow Jones a fini en légère baisse, l’indice large Standard & Poor’s 500 a enregistré sa cinquième hausse consécutive (+0,17%) pour inscrire un nouveau record. [.NFR]

Les investisseurs sur le marché américain attendent désormais le démarrage de la saison des publications, qui devrait être dominée par l’impact de la réforme fiscale sur les comptes des entreprises. Un impact qui devrait être négatif pour le secteur bancaire, qui ouvrira le bal vendredi avec les trimestriels de JPMorgan Chase et Wells Fargo.

En Europe, l’optimisme des investisseurs profite toujours en premier lieu aux valeurs cycliques comme les matières premières, dont l’indice Stoxx prend 1,22%, au plus haut depuis mars 2012, ou les bancaires (+0,43%).

Mais la plus forte progression du Stoxx 600 revient à Altice (+8,14%), le marché saluant le plan de réorganisation du groupe de télécommunications et de médias dévoilé dans la nuit. Le titre, tombé début décembre sous 6,50 euros, repasse ainsi la barre des 10 euros pour la première fois depuis le 14 novembre.

LE YEN EN HAUSSE, LA BOJ RÉDUIT SES ACHATS D’OBLIGATIONS

A la baisse, Sodexo abandonne 2,72%, de loin la plus forte baisse du CAC 40, après l’abaissement des recommandations de Kepler Cheuvreux et Credit Suisse.

Deutsche Bank (-1,02%) freine pour sa part le Dax, la première banque allemande continuant de souffrir de la perspective d’une troisième perte nette annuelle consécutive après les annonces du groupe vendredi.

Sur le marché des changes, l’euro (-0,31%) poursuit son repli et revient vers 1,1925 dollar, certains cambistes remettant en question la hausse de la semaine dernière au vu des perspectives d’évolution des politiques monétaires de la Réserve fédérale américaine et de la Banque centrale européenne (BCE).

Parallèlement, le yen s’apprécie face au dollar et à l’euro après l’annonce par la Banque du Japon (BoJ) d’une réduction de ses achats d’obligations souveraines à long terme dans le cadre de ses opérations de marché, ce qui a ravivé les spéculations sur une possible inflexion de la politique monétaire nippone cette année.

Les rendements des obligations d’Etat de la zone euro sont stables avant une série d’adjudications, en Allemagne, en Autriche et aux Pays-Bas principalement, qui ont incité les investisseurs à alléger leurs portefeuilles avant d’y inclure les nouvelles émissions. Le rendement à dix ans allemand ressort à 0,426%, le français à 0,779%.

Le marché pétrolier, lui, est reparti à la hausse, poussant le Brent à un nouveau plus haut depuis mai 2015 à 68,29 dollars, avant les statistiques hebdomadaires sur les stocks aux Etats-Unis, qui pourraient, selon le consensus, montrer une nouvelle diminution des réserves de brut.

Edité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below