December 29, 2017 / 8:52 PM / a year ago

IAG reprend la compagnie charter autrichienne Niki

FRANCFORT (Reuters) - IAG, la maison mère de British Airways, d’Iberia et de Vueling, a annoncé vendredi le rachat de Niki, la compagnie charter autrichienne filiale du transporteur en faillite Air Berlin.

IAG, la maison mère de British Airways, d'Iberia et de Vueling, a annoncé vendredi le rachat de Niki, la compagnie charter autrichienne filiale du transporteur en faillite Air Berlin. /Photo prise le 14 décembre 2017/REUTERS/Heinz-Peter Bader

Dans un communiqué, IAG indique qu’elle reprend Niki pour 20 millions d’euros et s’engage à verser à la compagnie jusqu’à 16,5 millions d’euros de liquidités supplémentaires.

La cession de Niki marque l’épilogue de la liquidation d’Air Berlin, la deuxième compagnie aérienne allemande, qui a cessé ses activités en octobre.

Niki sera intégrée à Vueling, la compagnie à bas coûts d’IAG, tout en étant enregistrée en Autriche, a précisé IAG.

Le groupe, qui récupère ainsi 15 avions A320 et des créneaux d’atterrissage dans plusieurs aéroports européens, s’engage également à reprendre 750 salariés de la défunte compagnie.

“Niki était l’actif le plus viable financièrement d’Air Berlin et sa spécialisation dans les voyages touristiques en fait le complément idéal pour Vueling”, a déclaré Willie Walsh, le directeur général d’IAG.

La Lufthansa avait mi-décembre renoncé à acquérir Niki face à la menace d’un veto des autorités de la concurrence, contraignant la compagnie charter à déposer le bilan et à rechercher en urgence un repreneur sous peine de perdre ses précieux créneaux d’atterrissage.

Niki, fondée en 2003 par l’ancien champion de Formule Un Niki Lauda, avait été acquise en totalité par Air Berlin en 2011 mais en conservant son nom.

Lauda a soumis une offre pour la reprendre et plusieurs autres prétendants se sont manifestés, mais IAG a remporté la mise.

Air Berlin, apprécié des Allemands pour ses vols vers Majorque et ses coeurs en chocolat distribués à chaque vol, est maintenu sous perfusion par le gouvernement le temps de négocier son démantèlement.

La compagnie a d’ores et déjà vendu une bonne partie de ses avions à Lufthansa et va céder à easyJet certaines de ses activités à l’aéroport de Berlin-Tegel.

Tom Sims, Véronique Tison pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below