December 26, 2017 / 9:51 AM / 7 months ago

Japon: Le PM exhorte les entreprises à augmenter les salaires de 3%

TOKYO (Reuters) - Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a exhorté mardi les entreprises du pays à augmenter les salaires de 3% ou plus l’année prochaine, les appelant ainsi une nouvelle fois à contribuer aux efforts visant à sortir définitivement le pays du phénomène de déflation qui le ronge depuis des années.

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a exhorté mardi les entreprises du pays à augmenter les salaires de 3% ou plus l'année prochaine, les appelant ainsi une nouvelle fois à contribuer aux efforts visant à sortir définitivement le pays du phénomène de déflation qui le ronge depuis des années. /Photo prise le 17 novembre 2017/REUTERS/Kim Kyung-Hoon

“L’année prochaine, nous devons consolider et amplifier le cycle économique positif du Japon afin d’atteindre notre objectif de long terme de sortie de la déflation”, a-t-il dit lors d’une réunion du Keidanren, la fédération patronale japonaise.

“A cet effet, j’aimerais demander aux entreprises d’augmenter les salaires de 3% ou plus au printemps prochain.”

Selon des données gouvernementales, les salaires versés dans les grandes entreprises de la troisième économie mondiale ont augmenté de plus de 2% chaque année depuis 2014. Une hausse de 3% ou plus au cours de l’exercice fiscal 2018-2019, qui commence le 1er avril, aiderait la Banque du Japon à atteindre enfin son objectif d’une inflation de 2%.

La semaine dernière, cette dernière a maintenu inchangée sa politique monétaire ultra-accommodante, constant que l’accélération de la croissance économique du pays ne se traduisait pas par une hausse des pressions inflationnistes.

Lors de la réunion du Keidanren, le gouverneur de la BoJ Haruhiko Kuroda a estimé que les entreprises restaient réticentes à augmenter les salaires parce qu’elles s’étaient habituées à privilégier la sécurité de l’emploi plutôt que les salaires au cours de 15 années de déflation.

Il a cependant estimé que le Japon n’était plus en déflation, phénomène qui se caractérise par un recul des prix pendant une période prolongée.

Les prix à la consommation ont progressé pour le 11e mois consécutif en novembre au Japon tandis que les dépenses des ménages augmentaient elles-aussi, montrent des statistiques officielles publiées dans la journée.

La hausse de l’inflation est cependant essentiellement imputable à l’augmentation du coût des carburant, un facteur qui devrait s’atténuer courant 2018, réduisant la marge de manoeuvre de la BoJ.

La coalition du Premier ministre Shinzo Abe a approuvé il y a deux semaines un projet visant à ramener de 30% à 20% le taux d’imposition des bénéfices des entreprises en échange de hausses de salaires importantes et d’investissements.

Sadayuki Sakakibara, le président du Keidanren, n’a fait aucune référence aux salaires lors de son discours, mettant l’accent sur la nécessité pour le pays de redresser ses comptes publics.

“Nous voudrions lancer un appel pressant en faveur d’un retour à une bonne santé budgétaire”, a-t-il dit, estimant que les interrogations sur la viabilité des prestations sociales dans le pays pourrait décourager les dépenses des consommateurs.

Rapporté au produit intérieur brut (PIB), l’endettement du Japon figure parmi les plus élevés des pays développés. En outre, la population du pays baisse à un rythme record tandis que les personnes âgées de 65 ans et plus représentent 27,2% du total, là aussi un pic historique.

Benoit Van Overstraeten pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below