December 20, 2017 / 11:26 AM / 10 months ago

Sony cherche de nouveaux marchés pour ses capteurs d'images

TOKYO (Reuters) - Sony devrait publier un bénéfice record cette année, gonflé par les solides ventes de ses capteurs d’images, une technologie que le groupe japonais entend appliquer à la robotique et aux voitures autonomes.

Sony devrait publier un bénéfice record cette année, gonflé par les solides ventes de ses capteurs d'images, une technologie que le groupe japonais entend appliquer à la robotique et aux voitures autonomes. /Photo prise le 27 novembre 2017/REUTERS/Toru Hanai

Après avoir perdu depuis des années du terrain sur le marché de l’électronique grand public, l’inventeur du Walkman a entrepris un revirement d’ampleur et se concentre désormais sur les capteurs d’images et les jeux vidéo.

Le groupe nippon prévoit un bénéfice d’exploitation sur l’exercice fiscal qui s’achèvera au 31 mars plus que doublé, à 630 milliards de yens (4,7 milliards d’euros). Il voit dans sa divisions puces, constituée essentiellement des capteurs, son plus puissant moteur de croissance.

Des responsables de Sony attribuent ce succès à une percée technologique dans le domaine des capteurs d’images et à un changement dans le mode de pensée de la société.

“Nous savions que nous ne pourrions pas gagner si nous faisions la même chose que nos concurrents”, explique Teruao Hirayama, directeur de la technologie de la division puces de Sony.

RÉVOLUTION CULTURELLE

Les groupes japonais tels qu’Hitachi, NEC et Fujitsu, qui dominaient le secteur des semiconducteurs jusqu’à la fin des années 80, ont perdu du terrain face à leurs concurrents asiatiques, Samsung Electronics au premier chef.

La réussite de Sony “est vraiment due à sa décision prise il y a longtemps de se concentrer sur une niche dans les semiconducteurs”, juge Andrew Daniels (Indus Capital).

En vendant à d’autres clients que Sony, le segment capteurs n’a subi aucune répercussion liée au déclin des ventes de smartphones et d’autres produits électroniques du groupe.

Les capteurs ont d’abord été vendus à All Nippon Airways, la compagnie aérienne les utilisant pour diffuser des images des cockpits de ses appareils aux passagers.

“L’idée que sa technologie devait uniquement être réservée à ses propres produits a longtemps obsédé Sony”, relève Atsushi Osanai, professeur de l’Université Waseda. “Vendre des composants à l’extérieur de Sony n’était pas conforme au modèle économique traditionnel du groupe.”

L’essor de l’activité capteurs doit également beaucoup à l’initiative du directeur général Kazuo Hirai, qui a poussé chacune des divisions du groupe à être plus indépendante et à se développer par elle-même.

ANTICIPER

Mais Sony, qui se prépare déjà à une concurrence féroce sur ce marché, notamment de la part de Samsung et d’OmniVision Technologies, travaille une technologie adaptée à la robotique et aux voitures autonomes.

Sony dispose d’un avantage technologique pour l’instant, font valoir les investisseurs. “Sony tente de prendre la tête mais pourrait se retrouver à la croisée des chemins dans un an ou deux”, observe ainsi Kun Soo Lee, analyste d’IHS Markit à Tokyo.

Sony développe une technologie de capteurs capable de mesurer rapidement les distances ou de détecter des lumières invisibles qui devraient être utilisée dans les véhicules autonomes et la robotique industrielle, relèvent les investisseurs.

Certains capteurs, qui calculent les distances en prenant en compte le temps qu’il faut à la lumière pour se refléter à partir d’un objet, pourraient trouver des applications dans les drones ou la robotique destinée à la reconnaissance d’objets ou de mouvements

“Il est évident que nous dépendons aujourd’hui du marché des smartphones”, déclare Terushi Shimizu, patron de la division puces de Sony. “L’évolution du marché, où les appareils photos passe d’une focale unique à une double focale, est une bonne nouvelle pour nous, mais combien de temps cela va-t-il durer alors que le marché ne croît que de 1% à 2% par an?”, s’interroge-t-il.

Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below