December 19, 2017 / 5:30 PM / 7 months ago

Prudence sur les actions, l'euro et les rendements montent

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes, Londres exceptée, ont terminé en baisse mardi dans un contexte général dominé par la prudence dans l’attente des votes au Congrès américain sur le projet de réforme fiscale de l’administration Trump.

À Paris, le CAC 40 a clôturé sur un repli de 0,70% et à Francfort, le Dax a reculé de 0,72%. A Londres, le FTSE 100 a fini in extremis en hausse, prenant 0,09% après avoir atteint en séance un plus haut de six semaines. /Photo prise le 20 novembre 2017/REUTERS/Kai Pfaffenbach

À Paris, le CAC 40 a clôturé sur un repli de 0,70% (37,67 points) à 5.382,91 points et à Francfort, le Dax a reculé de 0,72%. L’indice EuroStoxx 50 a cédé 0,75%, le FTSEurofirst 300 0,49% et le Stoxx 600 0,42%.

A Londres, le FTSE 100 a fini in extremis en hausse, prenant 0,09% après avoir atteint en séance un plus haut de six semaines.

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street évoluait dans le rouge, le Dow Jones perdant 0,16% et le Nasdaq Composite 0,22%. Les grands indices américains sont pénalisés entre autres par le recul de 0,92% d’Apple en réaction à un abaissement de recommandation qui favorise les prises de profit après deux séances de hausse et de nouveaux records des places américaines.

Les investisseurs attendent par ailleurs l’issue des débats au Congrès sur la version définitive du projet de réforme fiscale de l’administration Trump, un texte qui pourrait être définitivement adopté dans les heures à venir et promulgué par le président avant la fin de la semaine.

“Il y a une confiance forte dans le fait que ça se fera mais le marché ne sera pas totalement soulagé tant que ça ne sera pas fait”, résume Scott Brown, chef économiste de Raymond James.

LES MISES EN CHANTIER AUX USA ONT FAIT REMONTER LES RENDEMENTS

En Europe, le repli des marchés actions est aussi lié à l’appréciation de l’euro, la monnaie unique ayant gagné près de 0,3% face au billet vert sur la séance pour remonter autour de 1,1815 dollar.

La devise américaine a néanmoins limité ses pertes après les chiffres mensuels de la construction neuve aux Etats-Unis, qui font ressortir une hausse inattendue des mises en chantier, au plus haut depuis 13 mois.

Cette statistique a parallèlement favorisé une nette remontée des rendements des emprunts d’Etat américains, suivie de près par ceux de la zone euro.

Le rendement à dix ans allemand a ainsi dépassé 0,37%, en hausse de sept points de base sur la journée et au plus haut depuis trois semaines. Il a également bénéficié de l’annonce par Berlin d’une augmentation des émissions de dette en 2018 pour faire face à la hausse des échéances.

Le dix ans français est quant à lui repassé au-dessus de 0,7% pour la première fois depuis fin octobre.

Le marché obligataire a ainsi occulté l’annonce d’une baisse inattendue de l’indice Ifo du climat des affaires en Allemagne, à 117,2, un recul que l’institut d’études économiques explique par l’incertitude sur la composition du prochain gouvernement.

RYANAIR REBONDIT, STEINHOFF RECHUTE

Sur les marchés actions européens, la seule performance sectorielle positive revient aux transports et aux loisirs avec une progression de 0,87%, tirée entre autres par la hausse de 2,33% de la compagnie à bas coûts irlandaise Ryanair, dont la valeur boursière avait fondu de 13% sur les trois séances précédentes.

Le secteur des services aux collectivités (“utilities”) et celui des matières premières ont abandonné respectivement 1,03% et 0,9%.

La plus forte baisse du Stoxx 600 revient au distributeur Steinhoff, dont le titre a rechuté de 20,17%, le groupe ayant reconnu être incapable de donner la moindre précision sur l’ampleur des irrégularités dans ses comptes, et même sur le calendrier de publication de ses résultats financiers.

A Paris, Technicolor a cédé 5,42%, le marché sanctionnant un nouvel avertissement sur ses résultats financiers, lié à la vente en cours de son activité de licences de brevets.

A la hausse, Dialog Semiconductor a pris 8,2%, profitant du renforcement de la participation détenue dans son capital par le premier fabricant chinois de puces en silicium, Tsinghua Unigroup.

Le marché pétrolier a réduit ses gains, le Brent revenant vers 63,50 dollars et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) vers 57,30, avant les chiffres hebdomadaires de l’American Petroleum Institute, attendus à 21h30 GMT, et ceux de l’Energy Information Administration mercredi. Les analystes anticipent une nouvelle baisse des stocks de brut aux Etats-Unis, qui serait la cinquième consécutive.

Avec Sruthi Shankar à Bangalore, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below