December 19, 2017 / 2:55 PM / in 9 months

Niki conserve ses slots durant l'examen du dépôt de bilan

VIENNE (Reuters) - Niki, la filiale autrichienne d’Air Berlin, peut garder ses créneaux aéroportuaires pendant que le ministère des Transports autrichien étudie son dépôt de bilan, a indiqué un porte-parole du régulateur aérien Austro Control mardi.

Niki, la filiale autrichienne d’Air Berlin, peut garder ses créneaux aéroportuaires pendant que le ministère des Transports autrichien étudie son dépôt de bilan. /Photo d'archives/REUTERS/Fabrizio Bensch

Niki a déposé son bilan la semaine dernière après que la compagnie allemande Lufthansa, qui rachète d’autres actifs d’Air Berlin, eut renoncé à la racheter, immobilisant sa flotte au sol et laissant sans vol de retour des milliers de passagers.

La vente Niki devait être négociée dans la semaine sans quoi elle perdrait ses créneaux aéroportuaires, avait dit le 15 décembre Stefan Tankovits, président de son comité d’entreprise.

Le porte-parole d’Austro Control a cependant observé qu’une telle date limite n’existait pas et qu’on ne toucherait pas aux créneaux, parmi les actifs les plus attrayants de Niki, tant que le ministère étudiait le dépôt de bilan de l’entreprise.

“Je ne peux rien dire quant à la durée de cet examen, pour lequel il n’y a pas de délai fixé. L’examen du ministère des Transports est en cours depuis que Niki a déposé le bilan”, a-t-il dit.

Personne au ministère des Transports n’était disponible dans l’immédiat. La chancellerie n’a fait aucun commentaire quand il lui a été demandé si elle envisageait toujours un éventuel crédit-relais pour Niki comme l’avait fait le précédent gouvernement.

Air Berlin, pour sa part, a remboursé plus de 40 millions d’euros d’un crédit-relais de 150 millions d’euros accordé par le gouvernement allemand après son dépôt de bilan en août, a indiqué mardi une personne proche du dossier.

Air Berlin avait annoncé le 15 décembre avoir partiellement remboursé le prêt sans donner de montant.

Berlin avait dit la semaine passée que le prêt ne serait peut-être pas intégralement remboursé après que Lufthansa eut renoncé à reprendre Niki.

Des sources ont indiqué à Reuters que la maison mère de British Airways, IAG était à nouveau intéressée par Niki. “IAG est de retour, elle cherche à renforcer Vueling (sa filiale à bas coûts espagnole) à Düsseldorf, Berlon et Majorque.

Le transporteur suisse PrivatAir a également manifesté son intérêt. “Nous souhaitons reprendre Niki dans sa totalité et sauvegarder tous les emplois, si possible”, a dit son directeur général Thomas Limberger au journal autrichien Die Presse.

Les autres acheteurs potentiels sont l’ancien champion de Formule 1, Niki Lauda, l’agence de voyage Thomas Cook et la compagnie aérienne à bas coûts Ryanair.

Une porte-parole de Lauda a dit, sans autre précision, que ce dernier devait rencontrer le ministre des Transports Norbert Hofer, tandis que Lauda a dit ne pas s’attendre à une quelconque décision sur l’avenir de Niki avant les vacances de Noël.

Les candidats ont jusqu’à jeudi pour soumettre leurs offres.

Les avions des flottes d’Air Berlin et de Niki étaient en location et Lufthansa en a désormais récupéré la majorité auprès des loueurs, un bail qui serait rétrocédé au repreneur de Niki, conformément à un accord passé avec la Commission européenne.

Shadia Nasralla, Alexandra Schwarz-Görlich, Maria Sheahan et Victoria Bryan, Thierry Tranchant et Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below