December 18, 2017 / 5:24 PM / 9 months ago

Les actions en forme, espoirs aux USA et en Allemagne

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé lundi en nette hausse, portées notamment par des espoirs de voir Donald Trump faire aboutir son projet de réforme fiscale aux Etats-Unis et Angela Merkel réussir à former un gouvernement de coalition en Allemagne.

Les Bourses européennes ont terminé lundi en nette hausse. À Paris, le CAC 40 a gagné 1,33%. Le Footsie britannique a pris 0,62% et le Dax allemand 1,59%. /Photo d'archives/REUTERS/Kai Pfaffenbach

À Paris, le CAC 40 a gagné 1,33% (71,28 points) à 5.420,58 points. Le Footsie britannique a pris 0,62% et le Dax allemand 1,59%. L’indice EuroStoxx 50 a progressé de 1,37%, le FTSEurofirst 300 de 1,19% et le Stoxx 600 de 1,15%.

Les négociateurs républicains au Congrès des Etats-Unis ont mis la touche finale à un texte commun qui devrait être soumis cette semaine à la Chambre et au Sénat. Le président américain souhaite que le texte puisse être promulgué avant Noël.

Le projet prévoit notamment d’abaisser de 35% à 21% le taux de l’impôt sur les sociétés, un allègement que les milieux d’affaires réclamaient depuis des années. Divers autres allègements fiscaux sont prévus pour les entreprises, notamment pour les inciter à rapatrier leurs bénéfices aux Etats-Unis.

Autre facteur de soutien pour les marchés européens, l’annonce par Angela Merkel qu’elle espère conclure ses discussions exploratoires avec le SPD d’ici à la mi-janvier afin de lancer des négociations officielles en vue de la formation d’un nouveau gouvernement de grande coalition en Allemagne.

Les sociaux-démocrates ont accepté vendredi d’ouvrir ces discussions exploratoires pour former, avec le bloc conservateur (CDU-CSU), un gouvernement dirigé par la chancelière.

GEMALTO ET THALES GRIMPENT

Un peu de tension pourrait se faire sentir en Europe à l’approche des élections régionales de jeudi en Catalogne mais pour l’instant, tous les voyants sont au vert, à commencer par les indices sectoriels, qui ont tous fini lundi en territoire positif.

Aux valeurs à Paris, le luxe a brillé avec des gains de 3,63% pour LVMH, plus forte hausse du CAC 40, et de 2,29% pour Kering.

Les titres Gemalto (+5,62%) et Thales (+8,15%) ont été très entourés après la contre-offre de l’équipementier de défense sur le spécialiste de la sécurité numérique, supérieure à l’offre initiale déposée par Atos, qui a jeté l’éponge et dont l’action a cédé 1,63%.

Lanterne rouge du CAC 40, Atos est l’une des très rares valeurs de l’indice parisien à avoir fini sur une perte.

A la baisse ailleurs en Europe, Ryanair et H&M ont perdu respectivement 3,25% et 2,47%, victimes tous deux d’abaissements de recommandation dans le sillage d’annonces mal reçues.

La plus forte hausse du Stoxx 600 (+17,09%) est pour le groupe immobilier autrichen Buwog après l’annonce de son rachat par l’Allemand Vonovia (+1,28%).

Du côté des indicateurs, l’annonce d’une hausse des prix de détail dans la zone euro, confirmée à 1,5% sur un an en novembre, a eu peu d’effet sur la tendance.

LE DOLLAR RECULE

Sur le marché des changes, le dollar cède 0,4% face à un panier de devises de référence après avoir profité vendredi des avancées sur le projet de réforme fiscale.

Son repli reflète, selon des stratégistes de devises, les doutes des cambistes sur les effets sur l’économie réelle de la réforme fiscale qui se profile, certains craignant qu’elle vienne gonfler le déficit tout en n’ayant qu’un impact modeste sur la croissance.

L’euro a profité des déboires du billet vert pour repasser la barre de 1,18 dollar. Les positions nettes à l’achat sur l’euro contre le dollar des fonds spéculatifs n’ont jamais été aussi importantes depuis 2007, ce qui pourrait laisser penser qu’ils sont confiants dans une poursuite de l’appréciation de la monnaie unique face au dollar.

Sur le marché pétrolier, les cours du brut évoluent en légère hausse, toujours soutenus par la fermeture de l’important oléoduc de Forties et l’annonce d’une baisse du nombre de forages la semaine dernière aux Etats-Unis.

A l’heure de la clôture en Europe, Wall Street est bien installée dans le vert. Les indices de référence ont battu leurs records en début de séance, soutenus par les espoirs sur la réforme fiscale, mais aussi par une riche actualité du côté des fusions et acquisitions.

édité par Juliette Rouillon

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below