December 18, 2017 / 9:23 AM / a year ago

Hausse générale des actions, la fiscalité US toujours en soutien

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en nette hausse en début de séance lundi, dans le sillage des nouveaux records inscrits par Wall Street vendredi, avec la perspective d’une adoption prochaine aux Etats-Unis d’une réforme fiscale qui s’annonce particulièrement profitable aux investisseurs en actions.

Les principales Bourses européennes évoluent en nette hausse en début de séance lundi, dans le sillage des nouveaux records inscrits par Wall Street vendredi, avec la perspective d'une adoption prochaine aux Etats-Unis d'une réforme fiscale qui s'annonce particulièrement profitable aux investisseurs en actions. À Paris, le CAC 40 gagne 1,26% après une heure d'échanges. À Francfort, le Dax prend 1,21% et à Londres, le FTSE 100 avance de 0,53%. /Photo d'archives/REUTERS/Ralph Orlowski

À Paris, le CAC 40 gagne 1,26% à 5.416,48 points après une heure d’échanges. À Francfort, le Dax prend 1,21% et à Londres, le FTSE 100 avance de 0,53%. L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en hausse de 0,89%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 1,15% et le Stoxx 600 de 0,88%.

Ce dernier a touché en tout début de séance son plus haut niveau depuis le 9 novembre. L’indice mondial MSCI “All Country” gagne quant à lui 0,4% et a inscrit un record à 509,14 points.

Aucun des grands indices sectoriels européens n’évolue dans le rouge.

Les places européennes profitent ainsi à plein de l’élan donné vendredi par Wall Street, où les trois grands indices, Dow Jones, Standard & Poor’s 500 et Nasdaq Composite, ont inscrit des records de clôture, portés par les nouveaux progrès du projet de réforme fiscale.

Les dirigeants du camp républicain du Congrès se sont déclarés dimanche confiants dans l’adoption du texte dès cette semaine par le Congrès, les sénateurs devant voter dès mardi, ce qui pourrait permettre au président Donald Trump de ratifier la réforme avant Noël.

Le projet prévoit entre autres de ramener le taux de l’impôt sur les sociétés de 35% à 21%, pour le ramener à la moyenne de l’OCDE et crée de nouvelles déductions pour les entreprises comme pour les particuliers, notamment dans le but d’inciter les multinationales à rapatrier les bénéfices réalisés hors des Etats-Unis.

Pour de nombreux observateurs, la mise en oeuvre de ces dispositions pourrait faciliter l’augmentation des dividendes et les rachats d’actions, donc soutenir les cours et les valorisations.

Dans l’attente des votes au Congrès, la séance en Europe sera animée entre autres par les chiffres définitifs de l’inflation dans la zone euro en novembre. Cette dernière semaine avant Noël s’annonce toutefois globalement moins animée que la précédente et les volumes d’échanges pourraient diminuer.

Le principal rendez-vous des prochains jours à l’agenda sera le scrutin régional de jeudi en Catalogne, dont l’issue et les conséquences restent difficiles à prédire.

LE DOSSIER GEMALTO ANIME LA COTE À PARIS

“La plupart des sondages sur les élections régionales catalanes suggèrent un résultat très serré, avec la perte de la majorité pour les partis pro-indépendance mais de quelques sièges seulement”, note Société générale, ajoutant que dans cette hypothèse, “la branche catalane de Podemos deviendra un faiseur de roi”.

Aux valeurs, Gemalto est sans surprise la vedette du jour: le titre gagne 5,48% à 49,40 euros après l’offre d’achat amicale à 51 euros dévoilée dimanche par Thales (+8,21%, meilleure performance du Stoxx 600), qui a conduit Atos (-1,09%, la seule baisse du CAC 40) à jeter l’éponge.

Bénéficiaire indirect de ce dénouement, Worldline, filiale d’Atos qui avait souffert la semaine dernière, rebondit de 5,5%.

Toujours dans l’actualité des fusions-acquisitions, Unilever abandonne 0,17% après la confirmation officielle de la vente de ses activités de margarines et produits à tartiner à KKR pour 6,8 milliards d’euros

Hennes & Mauritz (H&M) chute encore de 4,65%, l’une des plus fortes baisses du Stoxx 600, après avoir déjà cédé près de 13% vendredi en réaction à une baisse inattendue de ses ventes.

A Paris, Showroomprivé chute de 20% après un nouvel avertissement sur ses résultats.

Sur le marché des changes, le dollar, en repli de 0,21% face à un panier de référence, abandonne une partie de ses gains de vendredi et l’euro remonte vers 1,1790 dollar.

Du côté des emprunts d’Etat, la séance profite aux titres portugais, le rendement à dix ans reculant de cinq points de base à 1,767%, son plus bas niveau depuis avril 2015, après le relèvement de deux échelons, à BBB, de la note souveraine de Lisbonne.

Sur le marché pétrolier, les cours sont repartis à la hausse, le Brent continuant de profiter de la fermeture de l’oléoduc britannique Forties tandis que le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) est soutenu par la baisse du nombre de forages aux Etats-Unis, la première en six semaines. L’un et l’autre profitent aussi de la perspective d’une grève dans le secteur au Nigeria, qui pourrait limiter les exportations.

Edité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below