December 15, 2017 / 3:18 PM / a year ago

Wall Street rebondit, les doutes sur la réforme fiscale s'estompent

PARIS (Reuters) - La Bourse de New York rebondit vendredi au lendemain du repli le plus important enregistré par l’indice S&P-500 en un mois, suscité par un regain d’inquiétude sur l’adoption du projet de réforme fiscale américaine.

La Bourse de New York rebondit vendredi au lendemain du repli le plus important enregistré par l'indice S&P-500 en un mois, suscité par un regain d'inquiétude sur l'adoption du projet de réforme fiscale américaine. Une dizaine de minutes après l'ouverture, l'indice Dow Jones gagne 0,53%. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid

Une dizaine de minutes après l’ouverture, l’indice Dow Jones gagne 129,56 points, soit 0,53%, à 24.638,22 points. Le Standard & Poor’s 500, plus large, progresse de 0,48% à 2.664,74 points et le Nasdaq Composite prend 0,31% à 6.877,69 points.

Les investisseurs restent attentifs à l’évolution des débats aux Etats-Unis sur le projet de réforme fiscale qui a rencontré un nouvel obstacle jeudi.

Les sénateurs républicains Marco Rubio et Mike Lee ont annoncé ne pas vouloir voter le projet de réforme fiscale dans son état actuel, exigeant le renforcement d’un avantage fiscal en faveur des familles.

“Marco Rubio veut plus d’aide en faveur des personnes à faibles revenus et des crédits d’impôts pour les enfants, des points facilement ajustables. Le projet de loi ira de l’avant,” estime Andre Bakhos, directeur général de Janlyn Capital. “Mais le marché reste sensible à tout ce qui ressemblerait à un problème”, ajoute-t-il.

Sur le front macroéconomique aux Etats, le marché a pris connaissance une heure avant l’ouverture d’un indice “Empire State” d’activité manufacturière dans la région de New York moins bon que prévu, d’après l’enquête mensuelle de la Réserve fédérale régionale.

Parallèlement, la production industrielle au mois de novembre a moins progressé que prévu.

Sur le marché des changes, l’indice dollar, qui mesure l’évolution de la monnaie américaine face à six autres devises de référence, gagne néanmoins 0,26%, aidé par le regain de confiance sur la réforme fiscale.

L’euro est pratiquement stable, à 1,1778 dollar.

Aux valeurs, CSX Corp chute de 7,29%, la plus forte baisse du S&P-500. Le groupe de transport ferroviaire a fait savoir que son président-directeur général, Hunter Harrison, nommé en mars dernier, prenait un congé maladie pour des raisons qui n’ont pas clairement été expliquées alors que le plan de redressement mis en place pour réduire les coûts et accroître la rentabilité est très critiqué.

L’éditeur de logiciels Oracle recule de 6%, les prévisions sur son activité d’informatique dématérialisée (cloud) pour le trimestre en cours et la croissance de cette même activité au deuxième trimestre de son exercice décalé ayant déçu les analystes.

A l’inverse, Costco Wholesale progresse de 4,2% après des résultats trimestriels supérieurs aux attentes.

Les cours du pétrole sont orientés à la hausse, soutenus par la fermeture de l’oléoduc Forties, dont l’exploitant, Ineos, a déclaré une situation de force majeure.

En Europe, les principaux marchés actions sont en baisse. Le Stoxx 600 perd 0,4% et le CAC 40 cède 0,36% à Paris.

En revanche, le Footsie 100 avance de 0,2%, profitant de la faiblesse de la livre sterling après le feu vert officiel du Conseil européen à l’ouverture de la deuxième phase des négociations sur le Brexit.

La devise britannique cède 0,8% face au dollar et à l’euro.

Rama Venkat Raman, Laetitia Volga pour le service français, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below