December 15, 2017 / 8:18 AM / a year ago

La Buba voit la croissance allemande ralentir après 2018

Jens Weidmann, le président de la Bundesbank. La Bundesbank a relevé ses prévisions de croissance vendredi, estimant que l'Allemagne continuera de profiter entre autres choses d'un solide marché à l'exportation même si le rythme de la croissance risque ralentir durant un cycle économique qui arrive en phase de maturité. REUTERS/Axel Schmidt

FRANCFORT (Reuters) - La Bundesbank a relevé ses prévisions de croissance vendredi, estimant que l’Allemagne continuera de profiter entre autres choses d’un solide marché à l’exportation même si le rythme de la croissance risque ralentir durant un cycle économique qui arrive en phase de maturité.

La banque centrale allemande projette une croissance du produit intérieur brut (PIB) ajustée des effets calendaires de 2,5% en 2018, alors qu’elle ne prévoyait que 1,7% en juin, et de 1,7% en 2019, au lieu de 1,6%.

“L’économie allemande jouit d’un solide dynamisme”, dit la banque centrale, dans son rapport de perspectives semestriel. “Portée par une demande extérieure animée, l’industrie enregistre une croissance dynamique et le vif redressement de l’investissement des entreprises se confirme”.

“Ce solide et général redressement économique approche de plus en plus de sa maturité, ce qui veut dire que le rythme de la croissance ralentira sans doute à moyen terme et convergera vers celui du potentiel de croissance”.

Ce tassement sera particulièrement notable à l’exportation, en raison de limitations de capacités et d’une pénurie de main d’oeuvre.

La Bundesbank a aussi relevé sa prévision d’inflation pour 2018 mais abaissé celle de 2019, ce qui laisse penser que la Banque centrale européenne (BCE) aura toujours du mal à atteindre son objectif d’une inflation un tout petit peu inférieure à 2%.

Elle prévoit 1,7% d’inflation cette année, et non plus 1,5%, 1,6% en 2018, au lieu de 1,4%, et 1,7% en 2019 (1,8% auparavant).

La banque centrale donne enfin ses premières prévisions pour 2020, avec une croissance du PIB ajusté de 1,5% et une inflation de 1,9%.

Balasz Koranyi, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoit Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below