December 14, 2017 / 7:41 PM / in a month

Démission du président et principal actionnaire de Steinhoff

BERLIN/JOHANNESBURG (Reuters) - Le distributeur d‘ameublement Steinhoff, dont le cours de Bourse s‘est effondré après la découverte d‘irrégularités comptables, a annoncé jeudi la démission du président de son conseil de surveillance, le magnat sud-africain Christo Wiese qui est aussi son principal actionnaire.

Dans un communiqué, Steinhoff explique que Christo Wiese a offert sa démission afin de renforcer la gouvernance indépendante du groupe et que le conseil de surveillance l‘a acceptée “pour écarter tout possible conflit d‘intérêt”.

Son fils Jacob Wiese a également démissionné du conseil.

Heather Sonn, administratrice indépendante, a accepté d‘assurer la présidence par intérim, ajoute le groupe.

Christo Wiese, qui siégeait au conseil depuis 2013 et en avait pris la présidence l‘an dernier, avait été nommé directeur général par intérim la semaine dernière après la démission de Markus Jooste.

Agé de 76 ans et très connu en Afrique du Sud, Christo Wiese avait joué un rôle clé dans l‘expansion spectaculaire de Steinhoff, devenu le numéro deux mondial de l‘ameublement derrière Ikea avec des enseignes comme Conforama en France, Mattress Firm aux Etats-Unis et Poundland au Royaume-Uni.

Il était le principal actionnaire du groupe avec 22% du capital mais Steinhoff a annoncé jeudi que des banques avaient vendu 98,4 millions de ses actions qu‘elles détenaient en collatéral d‘un prêt de 1,6 milliard d‘euros accordé à Wiese en septembre 2016 pour financer l‘achat d‘actions supplémentaires.

Le fonds de pension sud-africain Public Investment Corporation, deuxième actionnaire de Steinhoff, avait exprimé mercredi son “malaise” au sujet d‘un possible conflit d‘intérêt si Wiese restait directeur général par intérim.

Steinhoff, qui détient en tout plus de 40 enseignes ou marques à travers le monde, a vu son cours de Bourse plonger de 84% en trois jours la semaine dernière, à 0,35 euro, après l‘annonce de la démission de Markus Jooste, de l‘ouverture d‘une enquête sur des irrégularités comptables et du report de la publication des résultats 2017.

Le titre coté à Francfort avait rebondi en début de semaine mais il a replongé de 11,7% mercredi puis de 13,3% jeudi, à 0,57 euro, le groupe ayant fait savoir qu‘il serait contraint de réviser également ses comptes 2016.

Wiese avait constitué sa participation de 22% dans Steinhoff en 2014 en lui cédant son enseigne d‘habillement Pepkor dans le cadre d‘une transaction en numéraire et en actions.

Il avait subi un premier revers en février dernier quand Steinhoff et Shoprite, chaîne de supermarchés dont il est actionnaire à 20%, ont renoncé à un projet de fusion qui aurait donné naissance à un géant sud-africain du commerce.

Steinhoff, qui a déplacé sa cotation principale à Francfort il y a deux ans, fait depuis cette époque l‘objet d‘une enquête pour fraude comptable présumée en Allemagne. La justice allemande soupçonne quatre de ses actuels et anciens managers d‘avoir gonflé les revenus de filiales.

Steinhoff s‘est jusqu‘ici borné à évoquer de possibles irrégularités comptables.

Emma Thomasson, Véronique Tison pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below