December 11, 2017 / 5:21 PM / 9 months ago

L'Europe finit dans le désordre, les changes pèsent

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont terminé lundi dans le désordre une séance animée notamment par les mouvements des devises, la vigueur de l’euro pénalisant Paris et Francfort et la baisse de la livre sterling favorisant à l’inverse la Bourse de Londres.

Les principales Bourses européennes ont terminé lundi dans le désordre une séance animée notamment par les mouvements des devises. À Paris, l'indice CAC 40 a cédé 0,23% tandis qu'à Francfort, le Dax abandonnait lui aussi 0,23% et qu'à Londres, le FTSE s'appréciait de 0,80%. /Photo d'archives/REUTERS/Lisi Niesner

À Paris, l’indice CAC 40 a cédé 0,23% (12,26 points) à 5.386,83 points tandis qu’à Francfort, le Dax abandonnait lui aussi 0,23% et qu’à Londres, le FTSE s’appréciait de 0,80%.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro a perdu 0,26%, le FTSEurofirst 300 0,04% et le Stoxx 600 0,05%.

Les indices ont été soutenus par les ressources de base (+1,18%), qui ont rebondi après avoir souffert la semaine dernière de la chute des cours du cuivre, ainsi que par l’énergie (+0,58%), le marché misant sur un effet positif sur les prix de la prolongation des accords d’encadrement de la production.

La plus forte hausse du CAC 40 est pour TechnipFMC (+4,20%), avec ArcelorMittal (+1,27%) pas loin derrière.

Très entouré à Paris également, Vivendi a pris 2,73%. L’administrateur délégué du groupe Mediaset, Pier Silvio Berlusconi, a dit espérer que l’intérêt partagé pour les contenus télévisuels avec Telecom Italia (TIM) débouche sur une trêve avec le groupe français.

Le plus net recul du CAC est pour Airbus. L’avionneur européen envisage de réduire à six appareils par an sa production d’A380, selon des sources industrielles approchées par Reuters. Le titre a creusé ses pertes en in de séance pour terminer sur un repli de 2,10%.

LES TECHS RECULENT, STEINHOFF REBONDIT

A la baisse, l’indice Stoxx des valeurs technologiques a cédé 0,58% avec des prises de bénéfices sur le secteur très volatil des semi-conducteurs. Dialog Semiconductors a perdu 3,16%, AMS 1,41%.

Le distributeur d’ameublement Steinhoff a repris 24,36%, de loin la plus nette progression du Stoxx 600, après avoir décroché de 84% sur les trois séances précédentes dans le sillage de la démission de son patron sur fond de scandale comptable.

La plus forte baisses du Stoxx 600 (-8,44%) est pour le britannique Inmarsat, que Goldman Sachs vient de retirer de sa liste de valeurs européennes conseillées à l’achat.

A Paris, la lanterne rouge du SBF 120 est pour Europcar, qui a chuté de 5,30% après une dégradation du conseil des analystes de HSBC qui estiment que la récente publication trimestrielle du spécialiste de la location de voitures remet en cause la crédibilité de la direction.

Sur le marché des changes, le dollar recule de 0,15% face à un panier de devises de référence mais pourrait s’orienter à la hausse à l’approche du verdict de la Réserve fédérale, qui devrait annoncer mercredi qu’elle relève d’un quart de point l’objectif de taux des “fed funds”.

L’EURO GRIMPE, LE STERLING FLÉCHIT

L’euro reprend 0,28% au billet vert, autour de 1,18 dollar, sa vigueur ayant favorisé les actions de la zone euro.

La livre sterling abandonne pour sa part 0,48% face à la monnaie unique, un repli qui a donné un coup de pouce aux nombreuses valeurs exportatrices de la Bourse de Londres.

Une hausse de taux par la Fed est largement anticipée par les marchés qui n’en écouteront pas moins avec attention ce qu’aura à dire mercredi la présidente de la Fed, Janet Yellen, sur le rythme des hausses de taux l’an prochain.

La Banque d’Angleterre et la Banque centrale européenne (BCE) tiennent elles aussi des réunion monétaires cette semaine (jeudi) mais rien de spectaculaire n’en est attendu.

Sur le marché obligataire, les rendements des emprunts d’Etat reculent un peu, sous 2,37% pour le 10 ans américain et sous 0,30% pour le Bund allemand de même échéance.

Le phénomène bitcoin continue pendant ce temps de retenir l’attention. Les premiers contrats à terme sur la cryptomonnaie, lancés dimanche à 23h00 GMT sur le CBOE Futures Exchange de Chicago, ont ouvert sur un gain de plus de 20%. Le bitcoin lui-même dépasse 16.000 dollars sur la plate-forme Bitstamp, alimentant les craintes de ses détracteurs, qui dénoncent une bulle spéculative en formation.

Sur le marché pétrolier, les cours du brut sont repartis à la hausse après avoir baissé sur des signes indiquant une augmentation de l’activité de forage aux Etats-Unis.

A l’heure de la clôture en Europe, les indices de Wall Street évoluent en très légère hausse. La légère explosion présentée comme une “tentative d’attaque terroriste” qui s’est produite à Manhattan avant l’ouverture a fait reculer un peu les futures mais a peu d’effet sur la tendance.

édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below