5 décembre 2017 / 15:08 / dans 10 jours

Le fonds Elliott prend une participation de 5,32% dans Uniper

FRANCFORT (Reuters) - Le fonds activiste Elliott Management a pris une participation de 5,32% dans le groupe d‘énergie allemand Uniper, lui-même objet d‘une offre d‘achat non sollicitée du finlandais Fortum, a confirmé Uniper mardi.

Le fonds activiste Elliott Management a pris une participation de 5,32% dans le groupe d'énergie allemand Uniper, lui-même objet d'une offre d'achat non sollicitée du finlandais Fortum. /Photo d'archives/REUTERS/Wolfgang Rattay

Cette participation comprend 2,39% de droits de vote, les 2,93% restants étant détenus par le biais d‘instruments non précisés, a indiqué Uniper dans un avis financier. Au cours de clôture d‘Uniper lundi, elle représente un investissement de 480 millions d‘euros.

L‘information avait auparavant été révélée par le site internet de Manager Magazin.

Le mois dernier, Uniper a rejeté une offre d‘achat de 8,05 milliards d‘euros de Fortum en la jugeant insuffisante. Pour autant, E.ON, l‘ex-maison mère d‘Uniper, a jusqu‘au 11 janvier la possibilité de céder sa participation de 46,65% dans son ancienne filiale à Fortum au prix fixe de 22 euros.

L‘action Uniper a fini en hausse de 3,89% à 25,88 euros à la Bourse de Francfort mardi après avoir atteint un record de 25,955 euros en réaction aux premières informations sur l‘entrée au capital d‘Elliott Management.

E.ON, qui a scindé sa filiale l‘an dernier pour se recentrer sur les énergies renouvelables, les réseaux et la distribution, entend prendre une décision finale sur l‘OPA de Fortum en janvier. Il devra toutefois payer jusqu‘à 1,5 milliard d‘euros s‘il conserve sa participation, une condition qui devrait le pousser à vendre sauf à espérer que le cours de Bourse d‘Uniper dépasse les 30,80 euros.

Fortum, contrôlé à 50,8% par l‘Etat finlandais, s‘est refusé à tout commentaire, tout comme Elliott.

L‘entrée au capital d‘Uniper représente un nouveau pari pour Elliott en Allemagne après son investissement réussi dans Stada, le laboratoire convoité par les fonds de capital-investissement Bain Capital et Cinven qui ont fini par relever le montant de leur offre.

Le fonds de Paul Singer n‘a toutefois pas toujours été heureux dans ses paris. L‘an dernier, General Electric a renoncé à une OPA de 683 millions d‘euros sur SLM Solutions, un spécialiste allemand de la 3D, au vu des prétentions d‘Elliott qui faisait là encore pression pour obtenir un prix plus élevé.

Christoph Steitz et Ludwig Burger, avec Tuomas Forsell à Helsinki et Maiya Keidan à Londres, Véronique Tison pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below