5 décembre 2017 / 13:38 / dans 11 jours

L'activité dans la zone euro accélère en fin d'année, selon l'indice PMI

LONDRES (Reuters) - L‘activité dans la zone euro devrait boucler la fin d‘année sur une note très positive après un mois de novembre chargé, montre une enquête publiée mardi, qui apporte une preuve supplémentaire de la solidité de la reprise dans le bloc communautaire en 2017.

L'activité dans la zone euro devrait boucler la fin d'année sur une note très positive après un mois de novembre chargé, montre une enquête publiée mardi, qui apporte une preuve supplémentaire de la solidité de la reprise dans le bloc communautaire en 2017. /Photo d'archives/REUTERS/Hannah McKay

Dans les 19 pays utilisant l‘euro, la croissance a accéléré le mois dernier et les entreprises ont peiné à répondre à une demande en plein essor, à la différence de la Grande-Bretagne où le secteur des services a perdu de son dynamisme sur fond d‘inquiétude liée au Brexit.

“Cela confirme que l‘économie de la zone euro reste en insolente santé et que le dernier trimestre de l‘année sera très fort, nous voyons beaucoup d‘élan”, a déclaré Angel Talavera à Oxford Economics.

Les indicateurs avancés de l‘enquête d‘IHS Markit suggèrent que la dynamique sera maintenue ce mois-ci.

L‘indice PMI composite définitif de la zone euro, considéré comme un bon indicateur de la croissance, a confirmé le chiffre de 57,5 donné en estimation flash le 23 novembre, après 56,0 en octobre.

Il a atteint ainsi son plus haut niveau depuis avril 2011 et se situe nettement au-dessus du seuil de 50 séparant croissance et contraction de l‘activité.

Seule ombre au tableau, les ventes au détail de la zone euro qui ont reculé plus que prévu en octobre, selon les données officielles publiées mardi.

“Le temps doux a pesé sur les ventes de vêtements et donc sur les ventes au détail en octobre, mais l‘amélioration de la confiance des consommateurs à un pic de 16 ans suggère que la croissance des ventes a rebondi le mois dernier”, a déclaré Stephen Brown de Capital Economics.

La croissance du secteur des services en Allemagne a ralenti en novembre, selon les PMI, mais la tendance est restée solide, tandis que la forte croissance en France a amené les entreprises à accélérer les embauches à un pic de 16 ans.

En Italie, la croissance des services a accéléré en novembre après trois mois consécutifs de ralentissement, renforçant les perspectives de poursuite d‘une expansion dans la troisième économie de la zone euro, bien que l‘Espagne de son côté ait progressé à un rythme plus faible que le mois dernier.

“Il y a une reprise synchronisée dans la zone euro; il ne s‘agit pas seulement de l‘Allemagne ou d‘un noyau de pays face à la périphérie”, a noté Angel Talavera.

L‘indice PMI IHS Markit/CIPS du secteur des services au Royaume-Uni a en revanche connu un ralentissement de sa croissance le mois dernier, à 53,8 après 55,6 en octobre.

“L‘incertitude politique et le ralentissement de la consommation continueront de freiner la croissance l‘année prochaine, même en cas d‘avancées sur le Brexit dans les prochaines semaines”, a déclaré James Smith de chez ING.

Le parti nord-irlandais DUP (Parti unioniste démocratique) s‘est dit très loin d‘un accord avec le gouvernement de Theresa May sur le Brexit.

CROISSANCE EXCEPTIONNELLE

La croissance des nouvelles commandes dans la zone euro s‘est accélérée avec un indice à 57,3, soit un niveau inédit depuis sept ans, contre 56,9 en estimation flash et 56,6 en octobre.

Les entreprises peinent à répondre à la demande, en dépit d‘une forte hausse des effectifs, et les commandes en attente s‘accumulent.

Selon IHS Markit, les PMI donnent à penser que la croissance au quatrième trimestre dans la zone euro sera de 0,8%, ce qui serait supérieur à la prévision médiane de 0,6% d‘une enquête Reuters publiée la semaine dernière.

L‘indice PMI des services, principal secteur d‘activité de la zone euro, a nettement progressé à 56,2 en novembre, un plus haut de six mois, contre 55,0 en octobre.

L‘indice qui mesure les prix à la production dans les services est resté à 52,1 en novembre, l‘un de ses plus hauts niveaux depuis le début de l‘année.

Ces signes de pression à la hausse sur les prix en zone euro, sur fond de croissance soutenue, seront bien accueillis par la Banque centrale européenne qui peine depuis des années à pousser l‘inflation vers son objectif proche des 2%.

Claude Chendjou pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below