4 décembre 2017 / 12:36 / dans 11 jours

Actions et dollar profitent du vote de la réforme fiscale US

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont en nette hausse à mi-séance lundi et Wall Street est attendue sur la même tendance, les investisseurs saluant le vote par le Sénat américain d‘un projet de réforme fiscale très favorable aux entreprises.

Les Bourses européennes sont en nette hausse à mi-séance lundi. À Paris, le CAC 40 gagne 1,05% à 5.372,57 points à 12h GMT. À Francfort, le Dax prend 1,3% et à Londres, le FTSE 100 avance de 0,53%. /Photo d'archives/REUTERS/Toby Melville

À Paris, le CAC 40 gagne 1,05% à 5.372,57 points à 12h GMT. À Francfort, le Dax prend 1,3% et à Londres, le FTSE 100 avance de 0,53%. L‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en hausse de 1,03%, l‘EuroStoxx 50 de la zone euro de 1,13% et le Stoxx 600 de 0,95%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent des gains de 0,5% à 0,9% à l‘ouverture pour les principaux indices de Wall Street.

Ces derniers avaient fini dans le rouge vendredi après l‘annonce de l‘inculpation de Michael Flynn, éphémère conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, dans le cadre de l‘enquête sur les soupçons d‘ingérence russe dans la campagne présidentielle de 2016.

Mais ce regain d‘inquiétude sur la solidité de la présidence Trump a été relégué au second plan après l‘adoption par les sénateurs américains du projet de réforme fiscale, étape clé de la mise en oeuvre de l‘une des principales promesses du président.

Si le Sénat et la Chambre des représentants doivent désormais se mettre d‘accord sur un texte commun, la perspective de voir un texte paraphé par Donald Trump avant Noël est désormais jugée crédible.

Le taux de l‘impôt sur les sociétés (IS) aux Etats-Unis pourrait ainsi être ramené en 2018 de 35% à 20% ou 22% dans le cadre de cette réforme, la plus importante aux Etats-Unis depuis plus de 30 ans, qui risque toutefois de creuser le déficit budgétaire fédéral et de gonfler encore la dette publique.

La perspective de baisses d‘impôts soutient les marchés actions en alimentant entre autres les espoirs d‘un accroissement des dividendes et des rachats d‘actions.

La nouvelle permet au dollar de reprendre du terrain après trois séances consécutives de baisse: le billet vert s‘apprécie de 0,28% face à un panier de référence comme face à l‘euro, revenu sous 1,1860 dollar contre près de 1,19 vendredi soir.

Parallèlement, le rendement des emprunts d‘Etat américain repart à la hausse à 2,40%, une réforme fiscale étant considérée comme un facteur potentiel d‘accélération de la hausse des taux d‘intérêt.

La livre sterling, elle, bénéficie des espoirs de progrès importants des négociations entre Londres et l‘Union européenne sur les modalités de la sortie du Royaume-Uni de l‘UE. La devise britannique s‘apprécie de 0,2% face au dollar et de 0,45% face à l‘euro.

LES FUSIONS-ACQUISITIONS, SOUTIEN SUPPLÉMENTAIRE

La Première ministre britannique, Theresa May, doit rencontrer dans la journée le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, et le chef des négociateurs communautaires, Michel Barnier. De son côté, le président du Conseil européen, Donald Tusk, a annulé un voyage officiel prévu cette semaine car les négociations sur le Brexit sont entrées dans une “phase critique”, selon un responsable européen à Bruxelles.

Côté actions en Europe, la totalité des secteurs profite du mouvement général de hausse des actifs risqués, cycliques en têtes avec un gain de 1,47% pour l‘automobile, 1,34% pour les biens d‘équipement industriel et 1,22% pour la construction. Les bancaires, qui pourraient profiter à plein de la baisse de l‘IS et de la remontée des taux, sont également entourées, avec un gain de 1,3% pour le secteur.

Parmi les meilleures performances de l‘EuroStoxx 50, Société générale gagne 2,09%, Deutsche Bank 2%.

La volatilité, elle, repart à la baisse, l‘indice de volatilité de l‘EuroStoxx 50 rechutant de 12,71%.

Plus forte progression du CAC 40, Airbus (+3,21%) profite du relèvement de la recommandation de Bank of America Merrill Lynch, passé à l‘achat en arguant des perspectives d‘amélioration de la trésorerie du groupe.

A la baisse, le producteur allemand de puces Dialog Semiconductor chute de 17,54% après avoir reconnu qu‘Apple, son client phare qui assure plus de la moitié de ses ventes, pourrait concevoir lui-même les composants qu‘il lui achète aujourd‘hui.

Le spécialiste italien des câbles Prysmian cède quant à lui 2,28% après l‘annonce du rachat de l‘américain General Cable sur la vase d‘une valeur d‘entreprise de trois milliards de dollars (2,53 milliards d‘euros).

General Cable est indiqué en nette hausse à Wall Street, où les investisseurs devraient aussi réagir à l‘annonce du rachat de l‘assureur santé Aetna par le réseau de pharmacies CVS Health pour 69 milliards de dollars, la plus grosse OPA de l‘année, qui pourrait déclencher un mouvement de concentration du secteur.

Sur le marché pétrolier, le prix du baril est en net repli, affecté par l‘augmentation du nombre de forages aux Etats-Unis la semaine dernière, qui porte leur nombre total à son plus haut niveau depuis septembre. Il reste toutefois non loin de son plus haut niveau depuis 2015.

Edité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below