November 29, 2017 / 6:03 PM / 6 months ago

Le bitcoin s'envole de 1.000 dollars en 12 heures, passe les $11.000

par Gertrude Chavez-Dreyfuss

La monnaie virtuelle bitcoin a franchi le seuil des 11.000 dollars (9.276 euros), battant son record pour une sixième séance consécutive, après un gain de plus de 1.000 dollars en seulement 12 heures, alimentant les inquiétudes sur la formation d'une bulle. /Photo d'archives/REUTERS/Dado Ruvic

SINGAPOUR (Reuters) - La monnaie virtuelle bitcoin a franchi mercredi le seuil des 11.000 dollars (9.276 euros), battant son record pour une sixième séance consécutive, après un gain de plus de 1.000 dollars en seulement 12 heures, alimentant les inquiétudes sur la formation d’une bulle.

Après s’être envolé de plus de 1.000 % depuis le début de l’année, le bitcoin a gagné jusqu’à 15% mercredi avant d’effacer une partie de ses gains.

La barre des 10.000 dollars a été franchie pour la première fois en matinée dans les échanges en Asie avant une flambée à plus de 11.000 dollars moins de 12 heures plus tard à 11.395 dollars sur la plate-forme d’échange luxembourgeoise BitStamp. Depuis, la monnaie numérique est revenue sous les 11.000 dollars.

L’appréciation rapide du bitcoin a donné lieu à plusieurs mises en garde sur une éventuelle bulle au cours des dernières semaines. Mais ces avertissements ont peu d’effet car des dizaines de nouveaux fonds spéculatifs de crypto-monnaie et des investisseurs continuent de se bousculer au portillon.

Coinbase, le plus grand fournisseur de portefeuille de devises numériques en ligne au monde, basé à San Francisco, a enregistré 300.000 nouveaux utilisateurs entre mercredi dernier et dimanche, lors du week-end de Thanksgiving aux Etats-Unis, selon des données compilées par Alistair Milne, gérant de crypto-monnaie chez Altana. Ce fonds compte à présent plus de 13 millions de clients.

Les faits montrent que peu d’utilisateurs achètent du bitcoin pour l’utiliser comme moyen d’échange, mais plutôt pour spéculer en vue d’accroître leur capital.

“Ce qui se passe en ce moment n’a rien à voir avec la fonctionnalité de bitcoin en tant que devise, c’est une véritable frénésie qui s’est installée”, a déclaré Garrick Hileman, chercheur à l’école de commerce de l’Université de Cambridge.

“C’est vraiment une bulle qui va fortement se corriger à un moment donné et les gens doivent être très prudents.”

Garrick Hileman, qui a donné la semaine dernière une conférence à la Banque d’Angleterre (BoE) sur les risques du bitcoin et d’autres cryptomonnaies, n’a pas exclu que l’ensemble du marché s’effondre entièrement.

“Il y a toujours la possibilité qu’un défaut fondamental de cryptographie qu’on ne peut pas résoudre provoque un cratère couvrant tout l’espace, ou que les régulateurs s’unissent et décident que cela représente un risque systémique qui pourrait déboucher sur la prochaine crise financière”, a-t-il expliqué.

LE CAP DES 100.000 DOLLARS?

Créé en 2008, le bitcoin utilise la technologie des chaînes de blocs (blockchain) pour un transfert rapide et anonyme de fonds sans recourir à un système centralisé de paiement.

Il est l’actif qui s’est le plus apprécié cette année et sa valorisation s’est accélérée au cours des derniers mois après que des opérateurs de marchés comme CME Group et le Chicago Board Options Exchange (CBOE) ont annoncé leur intention de lancer des contrats à termes sur cet actif.

Le bitcoin a également été soutenu par son utilisation de plus en plus fréquente et une demande nouvelle des investisseurs institutionnels.

Mais ses détracteurs y voient une bulle spéculative, déconnectée de l’économie réelle et du fonctionnement des marchés financiers. L’un d’eux, le patron de JPMorgan, Jamie Dimon, a été jusqu’à qualifier le bitcoin de fraude en septembre, quand la monnaie virtuelle se traitait à 4.000 dollars.

Malgré ces critiques, les investisseurs traditionnels s’accordent à penser que le bitcoin pourrait encore monter.

“Qui peut dire qu’il n’atteindra pas les 100.000 dollars?”, s’interroge Andrew Milligan, directeur de la stratégie d’investissement chez l’assureur Standard Life.

Le fait que le bitcoin fournisse désormais des “voies de sortie” plus faciles à utiliser à partir des monnaies nationales pourrait aggraver une éventuelle crise financière, a déclaré Garrick Hileman. Une action réglementaire coordonnée pourrait donc être nécessaire pour éviter une “catastrophe économique”, a-t-il plaidé.

En dépit de sa valorisation croissante, le gouverneur adjoint de la BoE, Jon Cunliffe, a cependant jugé mercredi que le bitcoin n’était pas assez important pour représenter un risque pour l’économie mondiale.

Mike Novogratz, un ancien gérant de fonds spéculatifs chez Fortress Investment Group, a estimé ce mois-ci au Sommet Reuters sur l’investissement que les investisseurs classiques devraient arriver sur le marché du bitcoin d’ici six à huit mois.

Avec Marius Zaharia à Hong Kong et Vidya Ranganathan à Singapour, Danielle Rouquié, Juliette Rouillon et Claude Chendjou pour le service français, édité par Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below