November 29, 2017 / 11:38 AM / 7 months ago

Lynk & Co (Geely-Volvo) pourrait produire en Belgique et aux USA

par Norihiko Shirouzu

Le constructeur automobile chinois Zhejiang Geely Holding Group et sa filiale Volvo Cars prévoient d'assembler des véhicules de marque Lynk & Co dans des usines Volvo en Belgique et aux Etats-Unis. /Photo d'archives/REUTERS/Hannibal Hanschke

NINGBO, Chine (Reuters) - Le constructeur automobile chinois Zhejiang Geely Holding Group et sa filiale Volvo Cars prévoient d’assembler des véhicules de marque Lynk & Co dans des usines Volvo en Belgique et aux Etats-Unis, a déclaré un responsable de la nouvelle marque à Reuters mercredi.

Les ventes de Lynk ont commencé mardi en Chine, avant des débuts prévus en 2019 en Europe et en 2020 aux Etats-Unis.

Geely travaille depuis 10 ans à ce lancement qui doit le faire entrer dans la cour des grands et son fondateur et président Li Shufu a acquis à cette fin Volvo Cars en 2010 pour accéder au savoir-faire du constructeur suédois.

Le premier modèle, le SUV compact 01, commercialisé en Chine avec un prix de départ de 158.800 yuans (20.311 euros), est produit sur la même ligne d’assemblage que le crossover XC40 de Volvo à l’usine Volvo de Taizhou, sur la côte est de la Chine.

Une autre usine à Zhangjiakou, dans le nord-est de la Chine, produira des modèles Lynk & Co à partir de l’an prochain.

“Nous avons toujours dit que notre empreinte manufacturière serait mondiale et elle le sera. Il est clair que nous discutons avec Volvo pour voir s’il y a des opportunités au sein de son réseau”, a déclaré Alain Visser, vice-président de Lynk & Co, dans un entretien accordé à Reuters.

L’usine de Volvo Cars à Gand, en Belgique, est une “option que nous étudions”, tout comme le site Volvo en construction à Charleston, en Caroline du Sud, a-t-il dit.

“Une décision n’a pas encore été prise pour ces usines mais on regarde le dossier”, a-t-il ajouté.

Lynk & Co, qui cible une clientèle urbaine jeune et ultra-connectée, aura en Chine un nombre limité de “showrooms” en centre-ville, avec quelques concessionnaires dans les grandes agglomérations, mais compte surtout vendre en ligne.

La marque expérimentera un modèle d’abonnement où les clients, “comme avec un téléphone mobile, peuvent souscrire à des forfaits d’un mois, de 10 mois ou de 20 mois”, avait expliqué Alain Visser mardi lors d’un événement à Ningbo, dans l’est de la Chine. “Ainsi vous n’achetez pas seulement une voiture, vous achetez de la mobilité.”

Les voitures Lynk & Co sont équipées pour le moment de moteurs à combustion mais le constructeur compte présenter à l’avenir des versions hybrides et électriques de la 01 et de ses futurs modèles.

Il pense ne commercialiser que des versions électriques en Europe et aux Etats-Unis, avec un système de vente directe qui contournera les réseaux traditionnels de concessionnaires.

Lynk & Co vise un demi-million de ventes par an en Chine, en Europe et aux Etats-Unis à l’horizon de 2021 avec cinq ou six modèles, a ajouté Alain Visser.

Véronique Tison pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below