28 novembre 2017 / 09:26 / dans 15 jours

Mises en chantier et permis de construire en baisse

PARIS (Reuters) - Le nombre de mises en chantier de logements et celui des permis de construire ont légèrement fléchi sur trois mois à fin octobre même s‘ils continuent d‘afficher une solide croissance en rythme annuel, selon les données publiées mardi par le ministère de la Cohésion des territoires.

Le nombre de mises en chantier de logements et celui des permis de construire ont légèrement fléchi sur trois mois à fin octobre même s'ils continuent d'afficher une solide croissance en rythme annuel. /Photo d'archives/REUTERS/Regis Duvignau

Sur août-octobre, le nombre de logements commencés s‘inscrit en léger recul, de 0,8% par rapport aux trois mois précédents, avec une hausse de 0,9% dans l‘individuel et un recul de 1,8% dans le collectif, en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables.

Le nombre de logements autorisés a connu une baisse comparable (-0,9%), qui se manifeste plus particulièrement dans l‘individuel (-2,2%) avec un recul plus limité dans le collectif (-0,1%).

La tendance reste en revanche franchement haussière en rythme annuel.

Sur douze mois, à fin octobre, en données brutes, 418.300 logements avaient été commencés, soit une progression de 17,2% par rapport au cumul des douze mois précédents et un plus haut depuis avril 2012.

Pour les permis de construire, le cumul sur les douze mois à fin octobre a atteint 503.700 autorisations - un plus haut depuis août 2012 - ce qui correspond à une progression de 12,4% par rapport aux douze mois précédents.

Pour la période août-octobre, le ministère a une nouvelle fois constaté des taux d‘annulation des permis de construire supérieurs à leur moyenne de longue période, que ce soit pour les logements individuels (16,3%) ou pour les logements collectifs (26,9%).

Par rapport au trois mois précédents, le délai moyen de mise en chantier sur trois mois à fin octobre est peu changé, à la fois pour les logements individuels, à 4,9 mois en moyenne (+0,1 mois) et pour les logements collectifs, à 9,3 mois (stable), deux chiffres inférieurs aux moyennes de long terme correspondantes.

Myriam Rivet, édité par Emmanuel Jarry

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below