November 28, 2017 / 6:41 AM / 10 months ago

Doctolib lève 35 millions euros de plus pour accélérer son développement

PARIS (Reuters) - Doctolib, spécialiste de la prise de rendez-vous médicaux en ligne et des services internet aux professionnels de santé, a annoncé mardi une levée de fonds de 35 millions d’euros afin d’accélérer son développement en France et en Allemagne et de lancer de nouveaux services.

Stanislas Niox-Chateau, co-fondateur et PDG de Doctolib, à l'entrée du siège de la société à Paris. Doctolib, spécialiste de la prise de rendez-vous médicaux en ligne et des services internet aux professionnels de santé, a annoncé mardi une levée de fonds de 35 millions d'euros afin d'accélérer son développement en France et en Allemagne et de lancer de nouveaux services. /Photo prise le 27 novembre 2017/REUTERS/Benoit Tessier

Cette levée de fonds a été réalisée pour moitié auprès de Bpifrance, déjà présent au capital, et pour moitié auprès d’Eurazeo, a précisé Doctolib.

La société a réuni au total 61 millions d’euros en 2017, revendiquant ainsi dans un communiqué le record d’investissement du secteur de la “e-santé” en Europe cette année et le troisième rang des levées françaises tous secteurs confondus.

“On n’avait pas du tout prévu (les 35 millions d’euros supplémentaires), mais comme la France a continué à s’envoler et que l’Allemagne était meilleure qu’attendu, on a avancé de 6-9 mois la levée de fonds pour pouvoir aller recruter”, a déclaré Stanislas Niox-Chateau, président et cofondateur de Doctolib.

La société, qui veut améliorer son logiciel de gestion de rendez-vous et lancer de nouvelles fonctionnalités, prévoit de recruter 200 personnes en 2018 - elle compte aujourd’hui 380 salariés -, doublant en particulier son équipe d’ingénieurs (de 50 à 100 salariés).

Doctolib prévoit la moitié de ces 200 recrutements en Allemagne, ainsi que l’ouverture d’un centre d’ingénierie dans le pays l’année prochaine.

Les abonnements à Doctolib - 109 euros par mois payés par quelque 30.000 médecins - génèrent environ 40 millions d’euros de revenus. La société souhaite être à l’équilibre en termes de résultats d’ici à 2020 bien qu’il ne s’agisse pas d’un objectif formel, a indiqué Stanislas Niox-Chateau.

Mathieu Rosemain et Benjamin Mallet, édité par Juliette Rouillon

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below