27 novembre 2017 / 10:25 / dans 16 jours

Exxon Mobil réorganise ses pôles raffinage et chimie

HOUSTON (Reuters) - Le directeur général d‘Exxon Mobil Darren Woods réorganise les activités de raffinage et de chimie du pétrolier afin d‘améliorer leur rentabilité sur fond de volatilité des prix du pétrole et du gaz, a déclaré une porte-parole.

Le directeur général d'Exxon Mobil Darren Woods réorganise les activités de raffinage et de chimie du pétrolier afin d'améliorer leur rentabilité sur fond de volatilité des prix du pétrole et du gaz, a déclaré une porte-parole. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid

Ces changements sont les plus importants opérés à ce jour par Darren Woods, qui a succédé en janvier à Rex Tillerson, devenu secrétaire d‘Etat de l‘administration Trump.

Darren Woods s‘est d‘abord attelé à restructurer les activités qu‘il connaît le mieux, selon des sources proches du dossier. Avant d‘assurer la direction générale d‘Exxon, première capitalisation pétrolière mondiale, il en dirigeait les opérations de raffinage et, avant cela, avait eu des responsabilités dans la division chimie.

La restructuration vise à augmenter la rentabilité des carburants et de la chimie, tout en relançant les opérations d‘exploration et de production, qui ont beaucoup souffert de l‘effondrement des prix du pétrole en 2014.

Cette réorganisation, présentée en interne le mois dernier, regroupera la division carburants et lubrifiants avec celles de la distribution et du raffinage.

La porte-parole d‘Exxon Charlotte Huffaker a confirmé ces changements dans un communiqué et ajouté que le groupe espère qu‘ils “permettront d‘améliorer la chaîne de décision et la performance sur le marché”.

Elle a indiqué qu‘elle ne pouvait pas dire à ce stade si ces changements auraient des répercussions sur l‘emploik.

Exxon gère 22 raffineries dans 14 pays, produisant près de cinq millions de barils de pétrole par jour.

Les activités gazières et pétrolières ont représenté un bénéfice de cinq milliards de dollars (4 milliards d‘euros) sur les neuf premiers mois de l‘année grâce à la hausse des prix du pétrole, contre 4,03 milliards de dollars pour le raffinage et 3,25 milliards de dollars pour la chimie.

Ernest Scheyder et Erwin Seba; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below