24 novembre 2017 / 07:13 / dans 20 jours

Clariant coupe court aux ambitions de White Tale

ZURICH (Reuters) - Clariant a opposé une fin de non recevoir vendredi au fonds américain White Tale, qui réclame un examen stratégique indépendant ainsi que trois sièges au conseil d‘administration.

Clariant a opposé une fin de non recevoir vendredi au fonds américain White Tale, qui réclame un examen stratégique indépendant ainsi que trois sièges au conseil d'administration. /Photo prise le 29 octobre 2017/REUTERS/Arnd Wiegmann

White Tale, société d‘investissement du gérant de fonds spéculatif Keith Meister du fonds new-yorkais 40 North, a fait capoter en octobre le projet de fusion du chimiste spécialisé suisse avec l‘américain Huntsman après avoir porté sa participation dans Clariant à plus de 20%.

Clariant n‘a proposé qu‘un siège virtuel à White Tale et le directeur général Hariolf Kottmann a dit que les démarches de ce dernier en vue de pratiquer l‘examen stratégique en externe avaient été “rejetées à l‘unanimité” par le conseil d‘administration.

“La procédure sur laquelle il (White Tale) insiste ne vise qu‘à trouver des acheteurs pour nos différents actifs pris un par un avec pour conséquence ultime un démantèlement de la société et la vente des actifs”, a expliqué Kottman à la presse.

“Ce n‘est pas du goût de la direction et du conseil d‘administration en place”.

Clariant a également fait savoir vendredi qu‘il ferait le point de sa stratégie en 2018, lequel passera par “la définition de nouvelles actions, dans les fusions et acquisitions, les choix de gestion du portefeuille à court terme, les retours aux actionnaires réalisables, un examen approfondi des sources de coûts et la poursuite de nouvelles opportunités de croissance”.

Un porte-parole de White Tale s‘est refusé à tout commentaire. Le fonds américain avait toutefois dit précédemment qu‘il tenterait de faire convoquer une assemblée générale extraordinaire (AGE) si ses demandes n‘étaient pas satisfaites.

L‘action Clariant ne variait guère en Bourse de Zurich, gagnant 0,2% à 26,65 francs vers 8h30 GMT.

Kottmann a ajouté que la proposition de Clariant d‘un seul siège au conseil pour White Tale restait à négocier.

Les familles bavaroises qui devinrent actionnaires de Clariant à hauteur de 14% à l‘occasion du rachat de Süd Chemie en 2012 ont deux sièges parce qu‘elles ont pris des engagements fermes, en particulier de ne pas vendre pendant une période prolongée, a répondu Kottman, lorsqu‘on lui a demandé pourquoi White Tale ne s‘était pas vu proposer une représentation au conseil qui soit proportionnelle à sa participation.

“Les deux choses ne sont pas comparables”, a-t-il dit, ajoutant que les familles bavaroises soutenaient les choix de Clariant.

“Lors de notre dernière présentation, nous avons rencontré 60% environ de nos actionnaires institutionnels; ils ont soutenu ce que nous leur avons présenté lors de nos discussions”, a déclaré Kottman, lorsqu‘on lui a demandé s‘il pouvait compter sur le soutien de suffisamment d‘actionnaires dans le cas où White Tale réclamerait le remplacement des organes dirigeants à l‘occasion d‘une AGE.

“De quelle manière nos actionnaires voteront lors d‘une AGE, je n‘en sais rien; nous verrons”.

La fusion avec Huntsman aurait nécessité une majorité des deux tiers des actionnaires mais la montée de White Tale au capital de Clariant rendait cette condition difficile à remplir.

avec Oliver Hirt, Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below