21 novembre 2017 / 17:23 / dans 23 jours

Les Bourses restent zen malgré la crise politique en Allemagne

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé mardi en hausse sur la lancée de la veille, les investisseurs réagissant avec sérénité à la crise politique en Allemagne et aux interrogations sur l‘avenir d‘Angela Merkel à la tête de la première économie d‘Europe.

Devant la Bourse de Francfort. Les Bourses européennes ont terminé mardi en hausse sur la lancée de la veille. À Paris, le CAC 40 a gagné 0,48%. À Francfort, le Dax a pris 0,83% et à Londres, le FTSE 100 a avancé de 0,3%. /Photo prise le 20 novembre 2017/REUTERS/Kai Pfaffenbach

À Paris, le CAC 40 a gagné 0,48% (25,70 points) à 5.366,15 points. À Francfort, le Dax a pris 0,83% et à Londres, le FTSE 100 a avancé de 0,3%. L‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a progressé de 0,45%, l‘EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,5% et le Stoxx 600 de 0,44%.

Deux proches alliés d‘Angela Merkel ont exhorté mardi la classe politique allemande à faire les compromis nécessaires pour former un gouvernement stable et sortir la première puissance économique européenne de l‘impasse politique dans laquelle elle se trouve.

L‘Allemagne se cherche une coalition depuis les élections législatives du 24 septembre dernier mais les discussions entamées il y a plus d‘un mois par le bloc conservateur CDU-CSU de la chancelière, les écologistes des Grünen et les libéraux du FDP ont échoué tard dimanche soir.

Cela n‘a pas empêché les Bourses européennes de finir dans le vert lundi et encore mardi, les investisseurs semblant miser sur une issue favorable à une situation d‘incertitude politique inédite dans l‘après-guerre qui a soulevé la perspective d‘élections anticipées.

“L‘échec de la CDU à former une coalition n‘est pas une crise européenne, ce n‘est qu‘un nouvel exemple de la tendance au délaissement des partis traditionnels en faveur des forces populistes”, explique David Lafferty, stratégiste en chef de Natixis Global Asset Management. “Cela signifie juste que Merkel doit oeuvrer sur un terrain plus mouvant.”

L‘AUTOMOBILE MONTE, ALTICE BAISSE

En Bourse, presque tous les indices sectoriels européens ont terminé la séance de mardi en hausse, à commencer par le secteur automobile (+1,28%), tiré par Volkswagen (+3,02%) qui a bénéficié d‘une deuxième séance consécutive de hausse marquée après le relèvement de ses objectifs de moyen terme.

Egalement en évidence, les ressources de base (+1%) avec, à Paris, un gain de 2,42% pour ArcelorMittal, la plus forte hausse du CAC.

Fnac Darty (+4,44%) a enregistré de son côté la meilleure performance du SBF 120 après un avis positif d‘Exane BNP Paribas.

Ailleurs en Europe, EasyJet a bondi de 5,09% après des résultats et des prévisions solides. Dans son sillage, Ryanair a pris 1,76%.

A la baisse, Altice a abandonné encore 2,71%, pénalisé entre autres par l‘abaissement de la recommandation de Bank of America Merrill Lynch.

L‘EURO MONTE UN PEU

Sur le marché des changes, l‘euro monte un peu, autour de 1,1740 dollar, au lendemain de sa plus forte baisse sur une séance depuis près d‘un mois (-0,52%). Il a désormais effacé la moitié des gains engrangés la semaine dernière après le discours de Mario Draghi à Francfort soulignant la bonne santé de l‘économie de la zone euro.

Le dollar recule légèrement face à un panier de devises de référence en l‘absence de tout catalyseur notable à la hausse ou à la baisse. La livre sterling a quant à elle touché un plus haut de huit jours face à l‘euro avant de céder du terrain, pénalisée entre autres par les déclarations de plusieurs membres du Comité de politique monétaire de la Banque d‘Angleterre (BoE) mettant en évidence leurs divergences de vues.

Du côté des emprunts d‘Etat de la zone euro, les rendements restent orientés à la baisse, avec pour conséquence une nouveau resserrement du spread franco-allemand, revenu sur la plate-forme Tradeweb autour de 15 points de base, son plus bas niveau depuis plus de dix ans.

Le marché pétrolier évolue en hausse timide, les traders hésitant manifestement à prendre des positions tranchées juste avant la coupure de Thanksgiving aux Etats-Unis et à neuf jours de la réunion ministérielle de l‘Opep à Vienne.

A l‘heure de la clôture en Europe, les indices de Wall Street évoluent en hausse, soutenues par les valeurs technologiques avec un bond de 2% pour Apple. Le Dow Jones a battu son record et le S&P-500 a franchi pour la première fois la barre des 2.600 points.

Les investisseurs américains décortiqueront mercredi le compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Les volumes d‘échanges sont faibles et devraient encore diminuer avant le long week-end de Thanksgiving. La Bourse de New York sera fermée jeudi et ne rouvrira le lendemain que pour une demi-séance.

édité par Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below