21 novembre 2017 / 09:12 / il y a 20 jours

EDF: Trois réacteurs concernés par le défaut de contrôle de tubes

PARIS (Reuters) - EDF a indiqué mardi que trois réacteurs nucléaires -Golfech 2, Flamanville 1 et Cattenom 3 - étaient concernés par des défauts de contrôle qualité sur des tubes servant à la fabrication d‘assemblages de combustibles nucléaires.

EDF a indiqué mardi que trois réacteurs nucléaires étaient concernés par des défauts de contrôle qualité sur des tubes servant à la fabrication d'assemblages de combustibles nucléaires. /Photo d'archives/REUTERS/Vincent Kessler

Le groupe français assure dans un communiqué que ces défauts de qualité n‘ont toutefois aucun impact sur l‘exploitation des réacteurs nucléaires.

Selon EDF, ces défauts concerneraient 14 crayons sur les 2,6 millions de crayons installés dans le parc nucléaire français.

Trois de ces 14 crayons sont actuellement en cours d‘utilisation dans les réacteurs de Golfech 2, Flamanville 1 et Cattenom 3. Les 11 autres crayons ne sont pas installés dans les réacteurs, assure EDF.

“Les mesures actuellement réalisées dans les réacteurs de Golfech 2, Flamanville 1 et Cattenom 3 n‘exigent aucune disposition particulière pour l‘exploitation des réacteurs en toute sûreté”, ajoute le groupe français.

L‘exploitant des centrales françaises a indiqué lundi avoir été informé par Areva de défauts dans le contrôle qualité de certains tubes servant à la fabrication d‘assemblages de combustibles nucléaires, appelés “crayons”.

“Les mesures actuellement réalisées dans les réacteurs de Golfech 2, Flamanville 1 et Cattenom 3 n‘exigent aucune disposition particulière pour l‘exploitation des réacteurs en toute sûreté”, souligne EDF.

Areva avait de son côté indiqué vendredi que la découverte d‘une barre de combustible présentant une fuite dans une usine de fabrication de Paimboeuf (Loire-Atlantique) avait conduit à des tests montrant que des tubes avaient été fournis à des compagnies électriques alors qu‘ils auraient dû être écartés lors de leur contrôle.

Des médias suisses ayant rapporté que la centrale de Leibstadt, dans le nord de la Suisse, allait devoir rester fermée plus longtemps que prévu à cause de ces défauts, Areva avait alors précisé que les barres déjà chargées ne mettaient pas en péril la sécurité des centrales.

Matthieu Protard, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below