November 20, 2017 / 8:01 PM / a year ago

BP et Eni seraient aussi intéressées par le site de Majnoun en Irak

La britannique BP et l'italienne Eni ont elles aussi exprimé leur intérêt pour développer le vaste gisement pétrolier de Majnoun, en Irak, dont Royal Dutch Shell prévoit de se retirer en 2018, ont déclaré lundi des responsables du secteur pétrolier irakien. /Photo d'archives/REUTERS/Alexander Demianchuk

BAGDAD (Reuters) - La britannique BP et l’italienne Eni ont elles aussi exprimé leur intérêt pour développer le vaste gisement pétrolier de Majnoun, en Irak, dont Royal Dutch Shell prévoit de se retirer en 2018, ont déclaré lundi des responsables du secteur pétrolier irakien.

“BP et Eni ont approché le ministère du Pétrole le mois dernier pour manifester leur intérêt dans le développement de Majnoun une fois que Shell aura quitté le gisement”, a dit l’un de ces responsables.

Il n’a pas été possible dans l’immédiat de joindre BP ni Eni.

Le ministre irakien du Pétrole a déclaré en octobre que la française Total et l’américaine Chevron faisaient partie des compagnies ayant exprimé leur intérêt pour ce gisement, auquel Shell a renoncé en raison de changements apportés aux dispositions fiscales liées à ce contrat.

Shell a accepté de transmettre son activité sur ce gisement à la compagnie publique irakienne Basra Oil d’ici fin juin 2018, ont dit deux responsables irakiens.

Ahmed Rasheed; Bertrand Boucey pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below