16 novembre 2017 / 19:15 / dans un mois

Vivendi déçoit au troisième trimestre, calme le jeu avec Ubisoft

PARIS (Reuters) - Vivendi a annoncé jeudi des résultats trimestriels inférieurs aux attentes, pénalisés notamment par une baisse du bénéfice opérationnel d‘UMG à périmètre constant, et a affirmé qu‘il n‘avait pas l‘intention de prendre le contrôle de l‘éditeur de jeux vidéo Ubisoft.

Vivendi a annoncé jeudi des résultats trimestriels inférieurs aux attentes, pénalisés notamment par une baisse du bénéfice opérationnel d'UMG à périmètre constant, et a affirmé qu'il n'avait pas l'intention de prendre le contrôle de l'éditeur de jeux vidéo Ubisoft. /Photo prise le 13 juin 2017/REUTERS/ Mike Blake

Le groupe de médias et de divertissement fait état dans un communiqué d‘un bénéfice opérationnel ajusté (Ebita) de 293 millions d‘euros (+5,7%) et d‘un chiffre d‘affaires de 3,184 milliards (+19,3%) au troisième trimestre, des chiffres inférieurs au consensus Reuters/Inquiry Financial, (324 millions pour l‘Ebitda et 3,36 milliards pour le C.A.).

Hors intégration du groupe publicitaire Havas. l‘Ebita ressort en baisse de 5,2% et le chiffre d‘affaires limite sa hausse à 2,7% au troisième trimestre.

Sur cette base, Vivendi confirme viser pour 2017 une augmentation de plus de 5% du chiffre d’affaires et un Ebita en progression de l’ordre de 25%.

Pour y parvenir, le groupe compte sur une progression d‘environ 10% et une hausse de l‘Ebita de près de 20% pour la division musique UMG et sur une amélioration confirmée de l‘Ebita de Canal+ à 350 millions d‘euros contre 240 millions en 2016.

Les tendances d‘octobre et novembre confirment la reprise du pôle de télévision payante de Vivendi, en particulier en France, a déclaré le directeur financier Hervé Philippe, estimant que le groupe dans son ensemble était “désormais positionné pour la croissance”.

BRAS DE FER EN ITALIE

Concernant les jeux vidéo, Vivendi a indiqué qu‘il n’envisageait pas le dépôt d’une offre publique sur Ubisoft ni d’en acquérir le contrôle et qu‘il veillerait ainsi à ne pas franchir le seuil de 30% par l’effet du doublement de ses droits de vote prévue le 23 novembre prochain.

“Ayant pris acte de l’opposition manifestée par la direction générale d’Ubisoft, Vivendi ne sollicite pas de représentation à son conseil d’administration”, a précisé le groupe de Vincent Bolloré.

Les dirigeants d‘Ubisoft, qui ont pris immédiatement acte de cette déclaration, ferraillent depuis deux ans contre la montée de Vivendi au capital.

“Nous resterons vigilants sur leurs intentions à long terme et continuerons à poursuivre notre stratégie de croissance et de création de valeur dans l’intérêt de l’ensemble de nos actionnaires”, a réagi Ubisoft dans un communiqué.

Vivendi a assuré de son côté qu‘il entendait toujours bâtir une solide activité dans le secteur des jeux vidéo.

“Nous avons à notre disposition beaucoup d‘options sur lesquelles nous travaillons et le temps dira ce qu‘il en sera”, a dit le président du directoire Arnaud de Puyfontaine à ce sujet.

Il s‘est montré encore moins prolixe concernant le bras de fer engagé en Italie depuis juillet 2016 autour du groupe de télévision Mediaset, propriété de la famille de l‘ex-président du Conseil Silvio Berlusconi.

Mediaset poursuit le groupe de Vincent Bolloré en justice, lui reprochant d‘être revenu sur un projet d‘acquisition de Premium, pôle de télévision payante de Mediaset.

La montée en puissance de Vivendi dans le capital du groupe milanais, jusqu‘à en devenir le deuxième actionnaire avec 28,8% du capital en décembre 2016, n‘a fait qu‘envenimer les choses.

“Nous sommes actuellement en médiation”, a-t-il seulement dit. “Je ne vais pas donc faire de commentaire là-dessus.”

Arnaud de Puyfontaine a préféré mettre en avant les progrès de la coentreprise avec Telecom Italia, sans vouloir là non plus commenter les tensions apparues en Italie à la suite de la montée en puissance du groupe français dans l‘opérateur télécoms italien dont il est désormais le premier actionnaire avec 24% du capital.

Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below