November 16, 2017 / 6:29 AM / 9 months ago

Sodexo pense accélérer en 2017-2018 mais la prévision de marge déçoit

PARIS (Reuters) - Sodexo a annoncé jeudi tabler sur une accélération de sa croissance organique pour son nouvel exercice 2017-2018 mais la prévision d’une stabilité de sa marge opérationnelle a déçu.

Sodexo a indiqué tabler sur une accélération de sa croissance organique pour son exercice décalé 2017-2018 et sur une marge stable après une année 2016-2017 de ralentissement en Europe et aux Etats-Unis. Le chiffre d'affaires du groupe de restauration collective et de services prépayés a progressé de 2,2%. /Photo d'archives/REUTERS/Gonzalo Fuentes

Le groupe de restauration collective et de services prépayés vise une croissance organique comprise entre 2% et 4% en 2017-2018 - hors impact de la 53e semaine - et une marge d’exploitation stable à 6,5%.

Au cours de l’exercice écoulé, sa croissance a été limitée à 1,9%. Le groupe avait révisé à la baisse sa prévision, en juillet, après des performances inférieures aux attentes au troisième trimestre, liées à un ralentissement dans les segments santé et universités en Amérique du Nord et à la faiblesse persistante de ses services aux entreprises en Europe.

Il avait alors dit tabler sur une progression de ses ventes comprise entre 1,5% et 2,0%.

Le résultat opérationnel avant coûts exceptionnels a quant à lui progressé de 10,2% à 1,3 milliard (en ligne avec le consensus de 1,31 milliards), signant une hausse de 8,4% hors variations de change, en ligne avec son objectif.

“Pour 2017-2018, la croissance devrait s’accélérer et s’amplifier grâce à la croissance externe qui représentera, avec les opérations réalisées à date, environ 2,5%”, indique-t-il dans un communiqué, tout en confirmant ses objectifs de moyen terme.

La prévision de marge pour 2017-2018 a quant à elle été sanctionnée par le marché. Le titre Sodexo recule de 3,5% à 9h30 et accuse la plus forte baisse du marché, alors que le SBF120 gagne 0,25% au même moment.

Depuis le début de l’année, le titre cède environ 3% après un gain de 21% en 2016.

“La croissance organique a dépassé les attentes au quatrième trimestre et en dépit d’un ton assez positif pour l’exercice à venir, la prévision de marge a finalement été abaissée”, soulignent les analystes de Jefferies, qui précisent que la lecture de la prévision est rendue complexe par des modifications de comptabilisation du résultat d’exploitation.

Lors d’une conférence téléphonique, le groupe a fait savoir qu’il entendait accélérer le rythme de ses acquisitions.

Il a annoncé mercredi le rachat de l’américain Centerplate pour 675 millions de dollars (570 millions d’euros environ), renforçant sa présence aux Etats-Unis et dans le secteur des sports et loisirs.

“L’important est de trouver les bonnes cibles”, a souligné Michel Landel, directeur général, qui sera remplacé à ce poste par Denis Machuel en janvier prochain.

Au total, les ventes du groupe ont atteint 20,7 milliards d’euros au terme de son exercice clos le 31 août, un chiffre en ligne avec le consensus Inquiry Financial pour Reuters.

Pascale Denis et Matthieu Protard

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below