15 novembre 2017 / 15:13 / dans un mois

Wall Street recule, plombée par la baisse du pétrole

(Reuters) - La Bourse de New York poursuit son repli en début de séance mercredi, pénalisée la baisse par les cours du pétrole et le recul de plusieurs grands distributeurs face à une nouvelle offensive d‘Amazon sur les prix.

La Bourse de New York poursuit son repli en début de séance mercredi. L'indice Dow Jones perd 161,05 points, soit 0,69%, à 23.248,42. /Photo prise le 8 novembre 2017/REUTERS/Brendan McDermid

L‘indice Dow Jones perd 161,05 points, soit 0,69%, à 23.248,42. Le Standard & Poor’s 500, plus large, recule de 0,75% à 2.559,55 et le Nasdaq Composite cède 0,87% à 6.679,48.

L‘indice de volatilité du CBOE est en hausse de plus de deux points, au plus haut depuis le 21 août.

Les prix du baril de Brent et du brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) poursuivent leur repli et perdent plus de 1% après l‘abaissement par l‘Agence internationale de l‘Energie (AIE) de sa prévision de demande mondiale pour cette année et pour 2018, qui s‘est ajouté à une série d‘indicateurs chinois moins bons que prévu..

L‘annonce par l‘association professionnelle API d‘une hausse inattendue des stocks de brut aux Etats-Unis a encore accru la pression sur les cours de l‘or noir. Dans ce contexte, les investisseurs suivront avec attention la publication à 15h30 GMT des données officielles sur les stocks américains.

En attendant, le compartiment lié à l‘énergie baisse de 1,47% et celui des matières premières de 1%.

Les titres Exxon et Chevron perdent respectivement 1,01% et 0,5%.

Sur le marché des changes, le dollar a momentanément accentué ses pertes après la publication, une heure avant l‘ouverture des marchés actions, d‘une série d‘indicateurs macroéconomiques.

Les prix à la consommation ont très légèrement augmenté le mois dernier malgré la dissipation des effets de l‘ouragan Harvey sur le prix de l‘essence, tandis que la hausse des loyers et des tarifs dans le secteur de la santé suggère un renforcement progressif de l‘inflation sous-jacente.

TARGET CHUTE, SES PRÉVISIONS DÉÇOIVENT

Les ventes au détail ont parallèlement enregistré une croissance inattendue en octobre grâce à une hausse des achats automobiles, qui ont compensé la baisse de la demande de matériaux de construction.

Enfin, l‘enquête mensuelle “Empire State” de la Réserve fédérale de New York a montré un ralentissement plus important que prévu ces dernières semaines de l‘activité manufacturière dans la région après son rebond du mois d‘octobre.

Le billet vert est revenu à son plus bas niveau depuis un mois face à un panier de devises de référence après ces statistiques, avant d‘effacer une partie de ses pertes, limitant ainsi son repli à 0,18%.

Le rendement des Treasuries à 10 ans recule lui aussi, à 2,329%.

Les valeurs de la distribution et plusieurs grands groupes alimentaires chutent par ailleurs après l‘annonce par Amazon et sa filiale Whole Foods de baisses de prix pour la période des fêtes.

Wal-Mart cède 0,49%, Costco 0,66% et Kroger 1,95%. Le secteur des biens de consommations recule de 0,67%.

Toujours dans la distribution, Target chute de 8,39% après l‘annonce d‘une prévision de bénéfice ajusté pour la période des fêtes inférieure aux attentes des analystes.

Le titre Snap cède 0,8% à la suite de l‘annonce de la liquidation de la participation du fonds de l‘investisseur américain George Soros.

En Europe, les places financières évoluent dans le rouge. Le CAC 40 perd 0,73% et le Stoxx 600 0,91%.

Laetitia Volga, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below