13 novembre 2017 / 07:40 / dans 10 jours

CGG: Perte de 438 millions de dollars sur 9 mois, AG cruciale sur le sauvetage

PARIS (Reuters) - CGG a annoncé lundi une perte nette part du groupe de 438 millions de dollars au titre des 9 premiers mois de 2017, contre -294 millions un an plus tôt, à quelques heures d‘un vote crucial de ses actionnaires pour éviter un placement en redressement judiciaire de la société.

CGG a annoncé lundi une perte nette part du groupe de 438 millions de dollars au titre des 9 premiers mois de 2017, contre -294 millions un an plus tôt. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann

Les actionnaires du spécialiste des services et équipements géophysiques, plombé par la baisse des investissements des groupes pétroliers, doivent se prononcer sur son plan de restructuration financière à partir de 11h lors d‘une assemblée générale extraordinaire (AGE) réunie sur seconde convocation.

CGG a publié lundi, au titre du troisième trimestre, une perte nette part du groupe de 124,7 millions de dollars (contre -87,4 millions au troisième trimestre 2016), un Ebitda de 89,6 millions (contre 97,2 millions) et un chiffre d‘affaires de 320,1 millions (+21%).

A fin septembre, son Ebitda progresse cependant de 4%, à 238 millions de dollars, et ses ventes de 6%, à 919 millions, tandis que sa dette nette passe de 2,3 à 2,6 milliards.

Le plan de sauvetage se traduira de fait par la prise de contrôle du groupe par ses créanciers en raison de la conversion de la dette en capital, qui aura pour effet une dilution massive des actionnaires actuels.

CGG avait dû reporter son AGE, le 31 octobre, la réunion organisée à cette date n‘ayant pu délibérer faute de quorum.

Dans le cadre de l‘AGE de ce lundi, convoquée avec un quorum réduit de 25% à 20%, Bpifrance Participations (9,35% du capital et 10,9% des droits de vote) et DNCA (7,9% du capital et 7,8% des droits de vote) se sont engagés à voter en faveur de la restructuration financière.

CGG, qui a déjà obtenu la validation de son plan de “Chapter 11” aux Etats Unis, doit encore recevoir le feu vert du tribunal de commerce de Paris à sa restructuration avant de pouvoir la mettre en oeuvre, selon son calendrier, au premier trimestre 2018.

L‘action CGG sera suspendue lundi, toute la journée, à la demande de la société.

Benjamin Mallet, édité par Pascale Denis

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below