9 novembre 2017 / 15:33 / dans un mois

Wall Street recule, pénalisée par les techs et le dollar

(Reuters) - La Bourse de New York a ouvert jeudi en baisse avec les doutes persistants sur l‘adoption de la réforme des impôts et les propos jugés peu accommodants d‘un membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE) sur la politique monétaire qui favorisent l‘euro aux dépens du dollar.

La Bourse de New York a ouvert jeudi en baisse avec les doutes persistants sur l'adoption de la réforme des impôts et les propos jugés peu accommodants d'un membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE) sur la politique monétaire qui favorisent l'euro aux dépens du dollar. L'indice Dow Jones perd 0,29% quelques minutes après l'ouverture. /Photo d'archives/REUTERS/Lucas Jackson

L‘indice Dow Jones perd 68,32 points, soit 0,29% à 23.495,04 quelques minutes après l‘ouverture. Le Standard & Poor’s 500, plus large, recule de 0,43% à 2.583,34 et le Nasdaq Composite cède 0,64% à 6.745,41.

En Europe, les marchés actions sont dans le rouge. Le CAC 40 recule de 1% et le Stoxx 600 cède 1,05%.

Les marchés européens ont nettement accentué leur baisse après la déclaration de Benoît Coeuré, membre du directoire de la BCE, qui estime que les marchés financiers européens ne sont pas assez développés pour que la banque centrale puisse recourir indéfiniment à l‘assouplissement quantitatif.

Cette annonce a fait gagner quatre points de base au rendement du Bund à 10 ans de gagner quatre points de base et a poussé l‘euro à franchir brièvement la barre de 1,164 dollar, un plus haut d‘une semaine, avant de s‘apaiser (+0,2%).

Le dollar a été pénalisé par ce soudain mouvement haussier de la monnaie européenne, ce qui a entraîné le repli des futures de Wall Street. Le billet vert recule de 0,26%. L‘indice de volatilité du S&P prend 7,46%.

Les préoccupations entourant l‘adoption du projet de réforme fiscale, qui prévoit d‘importantes baisses d‘impôts, continuent de pénaliser le marché d‘actions et le dollar.

“Avec les inquiétudes croissantes sur l‘adoption de la réforme fiscale, des mouvements à la vente pourraient faire une apparition inopportune, exposant par conséquent les actions mondiales à des risques baissiers”, a déclaré Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

Depuis l‘élection de Donald Trump, l‘indice S&P-500 a enregistré une progression d‘environ 21%, porté par les promesses de campagne du président favorables aux entreprises et au retour de l‘inflation.

Du coté des statistiques, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont augmenté plus que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis.

LES TECH PÉNALISENT LA TENDANCE

Sur le marché actions, le secteur des technologiques perd près de 1% alors que les analystes de Citigroup estiment qu‘il pourrait y avoir un mouvement de correction en 2018 dans le secteur des semi-conducteurs, qui perd 1,63%.

Aux valeurs individuelles, Intel signe la plus forte baisse du Dow Jones (-1,6%).

Le distributeur Kohl’s abandonne 6,47% après avoir annoncé un bénéfice trimestriel moins bon que prévu en raison de la hausse des coûts et de l‘impact des ouragans. Son concurrent Macy prend en revanche 1,88% grâce à un bénéfice meilleur que prévu.

Coty gagne 15,18% après avoir fait état d‘un bénéfice trimestriel meilleur que prévu.

Le marché pétrolier repart timidement à la hausse, autour de 63,50 dollars pour le Brent et 57 dollars pour le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI), après sa baisse de la veille, certains intervenants jugeant que la phase de hausse qui a permis au Brent de prendre plus de 40% depuis juillet pourrait toucher à sa fin.

édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below