8 novembre 2017 / 09:20 / dans un mois

Innogy et SSE fusionnent la distribution d'électricité en Grande-Bretagne

LONDRES/FRANCFORT (Reuters) - Le groupe énergétique allemand Innogy et son concurrent britannique SSE ont décidé mercredi de fusionner leurs activités de distribution d‘électricité aux particuliers en Grande-Bretagne, une initiative dont l‘impact sur le secteur devrait être sans équivalent depuis des années.

Le groupe énergétique allemand Innogy et son concurrent britannique SSE ont décidé mercredi de fusionner leurs activités de distribution d'électricité aux particuliers en Grande-Bretagne, une initiative dont l'impact sur le secteur devrait être sans équivalent depuis des années. /Photo prise le 14 mars 2017/REUTERS/Thilo Schmuelgen

Cet accord survient au lendemain de l‘annonce de discussions entre les deux groupes en vue de donner naissance à un géant capable de mieux concurrencer Centrica, maison mère de British Gas, le premier fournisseur d‘électricité du royaume.

Le nouvel ensemble comptera environ 11,5 millions de clients contre plus de 14 millions clients pour Centrica.

Les grands distributeurs d‘électricité de Grande-Bretagne ont cédé ces derniers temps des parts de marché à des concurrents plus petits et moins chers. Ils doivent également faire à la perspective d‘un plafonnement des tarifs proposé par le gouvernement, ce qui aura une incidence sur leurs marges.

“Quand nous regardons le paysage concurrentiel et l‘environnement politique incertain pour les distributeurs d‘électricité en Grande-Bretagne, il est clair que Npower serait mieux placé pour offrir de la valeur à nos clients et à nos actionnaires en faisant partie d‘une nouvelle société”, déclare le président du directoire d‘Innogy Peter Terium.

Npower est la filiale britannique d‘Innogy, premier énergéticien d‘Allemagne par la capitalisation boursière.

SSE détiendra 65,6% de la nouvelle entité, qui sera cotée à la Bourse de Londres, tandis que Innogy aura les 34,4% restants.

Les analystes se demandent toutefois si une telle fusion sera approuvée par les autorités de la concurrence. Ils s‘interrogent aussi sur le regroupement des plates-formes informatiques d‘Innogy et de SSE, qui, selon Bernstein, fonctionnent sur deux systèmes bien différents.

La distribution d‘électricité aux entreprises de SSE, ainsi que ses opérations en Irlande, sont exclues du périmètre de la nouvelle entité.

Innogy percevra une indemnité de 60 millions de livres (environ 68 millions d‘euros) si son futur partenaire n‘obtient pas l‘approbation de ses actionnaires d‘ici au 31 juillet 2018.

SSE a par ailleurs annoncé une baisse de 8% de son bénéfice semestriel, pénalisé par la faiblesse de son pôle réseaux.

Il dit s‘attendre à ce que le bénéfice ajusté par action pour l‘ensemble de l‘année soit toutefois conforme au consensus de 116 pence établi par la société, contre 125,7 pence par action dégagé sur l‘exercice annuel clos le 31 mars.

Le bénéfice d‘exploitation ajusté a diminué à 586,2 millions de livres sur le semestre clos au 30 septembre contre 637,2 millions de livres un an auparavant. Le bénéfice d‘exploitation des réseaux a plongé de 22,1% à 355,1 millions de livres.

A la Bourse de Londres, SSE avance de 1,63% et Centrica est quasiment stable vers 7h50 GMT. A Francfort, Innogy gagne près de 1%. L‘indice sectoriel européen des services aux collectivités progresse au même moment de 0,14%.

Christoph Steitz et Susanna Twidale; Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below