7 novembre 2017 / 18:10 / dans un mois

Les ETI, moteur des créations d'emplois entre 2009 et 2015

PARIS (Reuters) - La croissance de l‘emploi salarié en France dans les secteurs marchands dans la période d‘après-crise 2009-2015 a principalement été alimentée par les entreprises de taille intermédiaire (ETI), selon une étude publiée mardi par l‘Insee.

La croissance de l'emploi salarié en France dans les secteurs marchands dans la période d'après-crise 2009-2015 a principalement été alimentée par les entreprises de taille intermédiaire (ETI), /Photo prise le 7 février 2017/REUTERS/Christian Hartmann

En 2015, en France, les entreprises des secteurs marchands hors agriculture employaient 12,6 millions de salariés en équivalent temps plein (ETP), soit 254.300 de plus qu‘en 2009, indique l‘institut.

Dans l‘intervalle, sur fond de faible croissance économique, l‘emploi salarié a reculé dans les microentreprises (moins de dix salariés) et les grandes entreprises (plus de 5.000 salariés), mais il a augmenté dans les ETI (250 à 4.999 salariés) et les PME (10 à 249 salariés).

Dans le détail, entre 2009 et 2015, les microentreprises ont perdu 100.000 emplois et les grandes entreprises ont également affiché un solde d‘emploi négatif, de 80.000.

Avec 330.000 créations d‘emplois entre 2009 et 2015, les ETI ont concentré l‘essentiel de la hausse, les PME voyant quant à elles leur solde d‘emploi progresser de 100.000.

Cette “croissance des ETI a été abondée très largement par l‘apport des PME, qui sont devenues ETI soit en passant le seuil des 250 salariés ou bien en étant intégrées à des ETI”, observe Hervé Bacheré, l‘auteur de cette étude publiée dans l‘édition 2017 de l‘ouvrage “Insee Références” sur les entreprises.

Sur la période 2009-2015, les transferts d‘emplois d‘une catégorie à l‘autre ont ainsi représenté 140.000 salariés en équivalent temps plein (ETP) entre microentreprises et PME, et 230.000 salariés entre PME et ETI.

Les transferts entre ETI et grandes entreprises sont plus limités, avec un total de 5.000

En résumé, les microentreprises “constituent un vivier important qui alimente la croissance des petites et moyennes entreprises (PME), qui elles-mêmes participent largement au développement des ETI”, note l‘Insee dans un communiqué.

Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below