7 novembre 2017 / 09:04 / dans un mois

BMW relève son objectif de profit 2017 malgré une baisse au 3e trimestre

BERLIN (Reuters) - BMW a légèrement relevé mardi sa prévision de bénéfice imposable 2017, comptant sur la demande de ses nouveaux modèles et la baisse de ses dépenses de recherche et développement, en dépit d‘un bénéfice en baisse au troisième trimestre à cause du coût de ses investissements dans les nouvelles technologies.

BMW a relevé mardi sa prévision d'un bénéfice imposable pour 2017, en dépit d'un bénéfice en baisse au troisième trimestre, affecté par le coût de ses investissements dans les nouvelles technologies et les nouveaux modèles. /Photo d'archives/REUTERS/Michael Dalder

Le deuxième constructeur automobile mondial de voitures de luxe en termes de ventes anticipe désormais un bénéfice imposable en hausse de 5 à 10% par rapport à celui de 2016, alors qu‘il annonçait une hausse de 1 à 5% auparavant.

Ses nouveaux modèles alimentent la demande, notamment pour sa nouvelle version de sa série 5 à succès, et celle de sa Série 4 arrivée sur le marché cette année, en attendant son SUV X3.

Le groupe basé à Munich, qui s‘efforce de réduire ses coûts de développement, a dit s‘attendre toujours à une hausse de ses livraisons de véhicules à un niveau record cette année.

Le bénéfice imposable a cependant baissé de 5,9% au troisième trimestre à 2,42 milliards d‘euros, proche de la prévision la plus basse des analystes interrogés par Reuters, )à 2,41 milliards. Sa marge bénéficiaire a reculé à 8,3% sur la période juillet à septembre contre 8,5% un an plus tôt, conforme à la fourchette visée de 8-10%, mais inférieure aux marges d‘Audi (8,9%) et de Mercedes-Benz (9,2%).

Le constructeur allemand a également dit s‘attendre pour cette année à une hausse du chiffre d‘affaires de ses activités automobiles comprise entre 1 et 5% - alors qu‘il anticipait auparavant une progression de 5 à 10% - dans un contexte de changes peu favorable et en raison d‘incertitudes politiques.

Le titre recule de 2,1% vers 11h40 GMT, parmi les plus fortes baisses de l‘indice paneuropéen EuroFirst 300.

Andreas Cremer, Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Juliette Rouillon

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below