2 novembre 2017 / 22:12 / dans un mois

Starbucks déçoit avec ses ventes, le titre chute

(Reuters) - Starbucks a publié jeudi des résultats trimestriels inférieurs aux attentes, sous le coup des ouragans de la fin de l‘été qui ont perturbé ses activités dans les régions concernées aux Etats-Unis et dans un contexte de durcissement de la concurrence sur le marché du café.

Starbucks a publié jeudi des résultats trimestriels inférieurs aux attentes, sous le coup des ouragans de la fin de l'été qui ont perturbé ses activités dans les régions concernées aux Etats-Unis et dans un contexte de durcissement de la concurrence sur le marché du café. /Photo d'archives/REUTERS/Mohammad Khursheed

Les ventes mondiales de la chaîne américaine ont augmenté de 2% à périmètre comparable alors que le consensus de Factset les donnait en hausse de 3,2%. Les ventes des régions Amériques, Europe et Asie ont toutes progressé à un rythme inférieur aux attentes.

L‘action chutait de 7,3% à 50,85 dollars dans les échanges d‘après-Bourse à Wall Street, reflétant la déception des investisseurs qui avaient pris l‘habitude de voir le groupe de Seattle battre largement le consensus.

Le chiffre d‘affaires net du quatrième trimestre clos le 1er octobre a diminué de 0,2% à 5,70 milliards de dollars (4,89 milliards d‘euros) alors que les analystes prévoyaient 5,80 milliards selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Le bénéfice net a reculé à 788,5 millions de dollars, soit 54 cents par action, contre 801 millions (54 cents également) un an plus tôt. Hors éléments ponctuels, le bénéfice par action ressort à 55 cents, en ligne avec les attentes.

Sur le long terme, le groupe dit prévoir désormais une croissance du BPA de 12% ou plus, au lieu d‘un objectif précédent de 15-20%.

Pour certains analystes, Starbucks risque d‘être pris en sandwich entre la concurrence d‘un côté de chaînes de café haut de gamme comme Blue Bottle (groupe Nestlé ou Intelligentsia, et de l‘autre des enseignes de restauration rapide qui étoffent leurs offres à l‘instar de McDonald’s et son menu McCafe, ou Dunkin’ Brands.

Le nombre de points de vente concurrents dans un rayon d‘un mile autour des magasins Starbucks n‘a cessé d‘augmenter ces dernières années aux Etats-Unis, note Andrew Strelzik, analyste chez BMO Capital Markets. Et Starbucks aggrave lui-même la situation en continuant d‘ouvrir de nouveaux cafés, au risque de cannibaliser des établissements existants, ajoute-t-il.

Starbucks a dit avoir ouvert un solde net de 2.200 cafés sur le trimestre écoulé pour un total mondial de 27.000.

Les ventes à périmètre comparable ont augmenté de 8% en Chine mais leur hausse a été de seulement 2% pour l‘ensemble de la région Asie-Pacifique, à comparer à un consensus de 3,2%.

Aux Etats-Unis, elles ont reculé de 2% mais elles auraient augmenté de 3% hors impact des ouragans Harvey et Irma, qui ont perturbé l‘activité de plus de 1.100 cafés, a indiqué Starbucks.

Lisa Baertlein à Los Angeles et Uday Sampath à Bangalore, Véronique Tison pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below