31 octobre 2017 / 17:32 / dans 2 mois

Les Bourses en Europe bouclent un mois faste dans le calme

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont bouclé mardi tranquillement un nouveau mois propice aux marchés actions, qui ont poursuivi leur progression malgré les incertitudes politiques et une actualité chargée du côté des grandes banques centrales.

Les principales Bourses européennes ont bouclé mardi tranquillement un nouveau mois propice aux marchés actions, qui ont poursuivi leur progression malgré les incertitudes politiques et une actualité chargée du côté des grandes banques centrales. À Paris, l'indice CAC 40 a pris 0,18% et à Londres, le FTSE 100 a progressé de 0,07%. /Photo prise le 15 août 2017/REUTERS/Neil Hall

À Paris, l‘indice CAC 40 a pris 0,18% (9,66 points) à 5.503,29 points et à Londres, le FTSE 100 a progressé de 0,07%.

Madrid a prolongé parallèlement son rebond avec un gain de 0,74% pour l‘indice Ibex après la conférence de presse du chef de file des indépendantistes catalans, Carles Puigdemont, qui a annoncé qu‘il relevait le “défi démocratique” des élections régionales anticipées prévues le 21 décembre en Catalogne.

L‘indice EuroStoxx 50 de la zone euro a gagné 0,32%, le FTSEurofirst 300 0,31% et le Stoxx 600 0,33%. Ce dernier indice évolue à un pic de cinq mois.

Sur l‘ensemble du mois, le CAC 40 a pris 3,25%, contre 1,73% pour le FTSE et 3,12% pour l‘indice Dax de la Bourse de Francfort, qui était fermée ce mardi pour la commémoration de la Réforme protestante.

A l‘heure de la clôture en Europe, Wall Street évolue en hausse prudente avec des investisseurs tournant leurs regards vers la Réserve fédérale, qui rendra mercredi le verdict d‘une réunion monétaire de deux jours et devrait savoir le lendemain qui sera son prochain président.

POWELL TIENT LA CORDE

Les marchés, qui misent sur une hausse de taux en décembre, ne prévoient pas d‘annonces spectaculaires dans le communiqué que publiera mercredi la Fed. Ils attendent surtout jeudi et la nomination probable par Donald Trump de Jerome Powell pour prendre en février la succession de Janet Yellen à la tête de la banque centrale américaine.

Jerome Powell, qui tient la corde selon une personne proche du processus de décision, est considéré comme un partisan d‘une politique relativement accommodante, à la différence d‘autres candidats, notamment John Taylor, perçu comme plus enclin à accélérer le resserrement monétaire en cours.

Toujours sur le front monétaire mais en Grande-Bretagne, le marché estime à 86% la probabilité que la Banque d‘Angleterre annonce jeudi qu‘elle relève son taux directeur pour la première fois depuis 10 ans.

Du côté des actions en Europe, la plus forte des hausses sectorielles de la dernière séance d‘octobre est à porter à l‘actif du compartiment des transports et des loisirs, qui a pris 1,09% grâce notamment à un bond de 6,86% pour Ryanair. Le transporteur à bas coûts a assuré être en bonne voie pour annoncer des profits annuels record cette année.

Le secteur bancaire a reculé en revanche de 0,19%, pénalisé par le net repli accusé par BNP Paribas (-2,67%) dont les résultats trimestriels ont souffert d‘un environnement de taux bas.

Dans le sillage de BNP, Crédit Agricole a perdu 1,54% et Société Générale 1,34%.

AIRBUS S‘ENVOLE

Le secteur des ressources de base a abandonné 0,56% après l‘annonce d‘un ralentissement de la croissance du secteur manufacturier en Chine en octobre.

En tête du CAC 40, Airbus a grimpé de 3,59%, à un plus haut historique, la confirmation par le géant européen de l‘aéronautique de ses objectifs 2017 ayant rassuré le marché.

Sur le front des indicateurs, la croissance économique de la zone euro a été plus soutenue qu‘attendu au troisième trimestre, montre la première estimation publiée par Eurostat.

Toujours dans la zone euro, l‘inflation a été un peu plus faible que prévu en octobre, de 1,4% sur un an, selon les données provisoires. L‘euro a baissé un peu face au dollar suite à cette publication avant de se stabiliser.

L‘indice dollar, qui mesure l‘évolution du billet vert face à un panier de devises de référence, est stable lui aussi.

La devise américaine avait cédé du terrain lundi avec la baisse des rendements des emprunts d‘Etat américains consécutive à l‘annonce de premières inculpations dans le cadre de l‘enquête sur les soupçons d‘ingérence russe dans la campagne présidentielle de 2016 et à la perspective de la nomination de Jerome Powell à la présidence de la Fed.

édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below