31 octobre 2017 / 12:20 / il y a un mois

Zone euro: Croissance soutenue au 3e trimestre, moins d'inflation en octobre

BRUXELLES (Reuters) - La croissance de l‘économie de la zone euro a été plus soutenue qu‘attendu au troisième trimestre et le chômage est tombé à un plus bas de près de neuf ans mais la hausse des prix à la consommation a ralenti en octobre après deux mois d‘accélération, montrent des données publiées mardi.

La croissance de l'économie de la zone euro a été plus soutenue qu'attendu au troisième trimestre et le chômage est tombé à un plus bas de près de neuf ans mais la hausse des prix à la consommation a ralenti en octobre après deux mois d'accélération, montrent des données publiées mardi. /Photo d'archives/REUTERS/Dado Ruvic

Le produit intérieur brut (PIB) des pays ayant opté pour la monnaie unique a progressé de 0,6% sur la période juillet-septembre par rapport aux trois mois précédents et de 2,5% sur un an selon la première estimation publiée mardi par Eurostat.

Les économistes interrogés par Reuters s‘attendaient à une croissance de 0,5% d‘un trimestre sur l‘autre et de 2,4% sur un an.

La croissance de l‘économie a contribué à une nouvelle décrue du chômage, tombé à un plus bas depuis janvier 2009.

Le taux de chômage est retombé à 8,9% en septembre, soit 14,513 millions de personnes, après un chiffre révisé en baisse à 9% en août, soit 14,609 millions de personnes.

Les économistes interrogés par Reuters s‘attendaient en moyenne à un taux de chômage de 9,0% en septembre.

La hausse des prix à la consommation a ralenti à 1,4% en rythme annuel ce mois-ci, selon une première estimation publiée par Eurostat.

Les économistes interrogés par Reuters s‘attendaient à une stabilité de la hausse des prix dans les 19 pays partageant la monnaie européenne, à 1,5%.

Hors éléments volatils que sont les produits alimentaires non transformés et l‘énergie, l‘inflation a encore plus fortement ralenti par rapport à septembre, reculant à 1,1% sur un an contre 1,3% le mois dernier, a ajouté l‘institut européen de la statistique.

Le ralentissement de la hausse des prix au sein de la zone euro en octobre est de nature à conforter a posteriori la Banque centrale européenne (BCE) dans sa décision de ne retirer que progressivement son soutien monétaire à l‘économie de la zone euro.

La BCE a annoncé jeudi une réduction de moitié à partir de janvier du montant mensuel de ses rachats d‘actifs, à 30 milliards d‘euros. Evoquant la faiblesse des pressions inflationnistes, elle a néanmoins décidé de prolonger de neuf mois ce programme d‘assouplissement quantitatif (QE), qui devait expirer fin 2017, tout en se laissant la possibilité de revenir en arrière et de relever à nouveau le montant de ces achats.

Marc Joanny pour le service français, édité par Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below