31 octobre 2017 / 07:04 / dans un mois

France: Croissance de 0,5% du PIB au 3e trimestre, le 2e trimestre revu en hausse

PARIS (Reuters) - La croissance de l‘économie française a continué sur sa solide lancée au troisième trimestre, s‘établissant à 0,5% conformément aux attentes, la demande intérieure permettant de compenser une contribution redevenue négative du commerce extérieur, selon les premiers résultats publiés mardi par l‘Insee.

La croissance de l'économie française a continué sur sa solide lancée au troisième trimestre, s'établissant à 0,5% conformément aux attentes, la demande intérieure permettant de compenser une contribution redevenue négative du commerce extérieur, selon les premiers résultats publiés mardi par l'Insee. /Photo d'archives/REUTERS/Dado Ruvic

L‘institut a dans le même temps relevé les chiffres de deux des trois trimestres précédents, évoquant désormais une progression du produit intérieur brut (PIB) de 0,6% pour le quatrième trimestre 2016 et le deuxième trimestre 2017, contre 0,5% précédemment dans les deux cas.

L‘économie française évolue ainsi depuis l‘automne dernier à son rythme de croissance le plus élevé depuis son rebond d‘après-crise entamé fin 2009, qui s‘était brutalement interrompu au printemps 2011.

Dans ce contexte, l‘acquis de croissance pour 2017, à savoir l‘évolution du PIB si la croissance du dernier trimestre était nulle, se situe à 1,7% au 30 septembre, un chiffre de bon augure alors que le gouvernement a construit le budget 2017 en tablant sur une croissance de 1,7%.

Le redémarrage de la croissance de l‘économie française après trois années autour de 1,0% (1,1% en 2016), pourrait donc être un peu supérieur.

Le ministre de l‘Economie et des Finances Bruno Le Maire a évoqué au début du mois une hypothèse plus optimiste de 1,8%, confortée quelques jours plus tard dans le point de conjoncture de l‘Insee. [nL8N1MC0F5] [nL8N1MG23B]

La croissance de 0,5% du troisième trimestre est conforme aux projections de l‘Insee dans ce point de conjoncture, mais aussi aux attentes des 27 économistes interrogés par Reuters et aux dernières prévisions de la Banque de France. [nL8N1MH3QC]

Au troisième trimestre, la demande intérieure finale est restée le principal moteur de la croissance française, avec une contribution positive au PIB, de 0,6 point.

Celle de la variation des stocks des entreprises, très volatile, a été de +0,5 point après -0,5 au trimestre précédent, tandis que celle du commerce extérieur est repassée dans le rouge (-0,6 point après +0,6 point).

Dans le détail, les dépenses de consommation des ménages ont augmenté de 0,5%.

L‘investissement global a progressé de 0,8% (après +1,0% au deuxième trimestre), restant soutenu malgré un léger ralentissement à la fois pour les entreprises (+0,9% après +1,1%) et des ménages (+1,1 % après +1,4 %).

L‘investissement public reste orienté à la baisse, en recul de 0,2% comme au trimestre précédent.

Statistiques détaillées sur le site de l‘Insee :

bit.ly/2xBYWIf

Le point sur la conjoncture française [ECO/FR]

Myriam Rivet, édité par Simon Carraud

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below