30 octobre 2017 / 08:03 / dans un mois

White Tale remet la pression sur Clariant

ZURICH (Reuters) - L‘investisseur activiste White Tale a réclamé lundi trois sièges au conseil d‘administration de Clariant et un réexamen stratégique indépendant du groupe chimique suisse après avoir fait échouer son projet de mariage à 20 milliards de dollars (17 milliards d‘euros) avec l‘américain Huntsman.

L'investisseur activiste White Tale a réclamé lundi trois sièges au conseil d'administration de Clariant et un réexamen stratégique indépendant du groupe chimique suisse après avoir fait échouer son projet de fusion à 20 milliards de dollars (17 milliards d'euros) avec l'américain Huntsman. /Photo prise le 29 octobre 2017/REUTERS/Arnd Wiegmann

Les deux groupes ont renoncé vendredi à leur projet de fusion face à l‘opposition de White Tale, le véhicule d‘investissement du gérant de fonds spéculatif Keith Meister, et du fonds new-yorkais 40 North qui ont amassé une participation de plus de 20% dans Clariant.

“Si la fin de ce projet de fusion malavisé constitue une première étape positive dans l‘exécution de cette stratégie, elle ne représente en aucun cas un motif de célébration. Le travail ne fait que commencer”, déclare White Tale dans un communiqué.

“Malheureusement, les déclarations de la direction de Clariant depuis vendredi trahissent un désir de remonter le temps et de faire comme si rien ne s‘était passé. Nous ne sommes pas en octobre 2016”, ajoute White Tale à l‘appui de sa demande d‘une revue stratégique menée par un conseiller financier indépendant.

L‘investisseur activiste a demandé par le passé que Clariant cède ses activités de plastiques et de revêtements et en réinvestisse le produit dans des activités de spécialités chimiques à plus forte marge, mais il indique dans son communiqué de lundi qu‘il gardera un esprit ouvert quant aux conclusions de la revue stratégique.

“Dans l‘hypothèse d‘une absence d‘accord avec le conseil d‘administration, nous n‘aurons d‘autre choix que de convoquer une assemblée générale extraordinaire afin que tous les actionnaires puissent s‘exprimer sur l‘avenir de Clariant”, menace-t-il.

Clariant a déclaré avoir eu plusieurs échanges avec White Tale depuis vendredi.

“Nous allons poursuivre ces échanges, qui s‘inscrivent dans notre dialogue permanent avec tous nos actionnaires. Lors de ce processus, nous étudierons évidemment les demandes de White Tale. Clariant gardera néanmoins à l‘esprit l‘intérêt de toutes les parties prenantes lors de ces discussions avec White Tale”, a indiqué le groupe.

Il s‘est dit persuadé que des “discussions raisonnables” se focaliseraient sur l‘avenir pérenne de Clariant.

L‘action Clariant cède 2,17% à 24,75 francs vers 10h00 GMT sur le marché suisse, accusant la deuxième plus forte baisse de l‘indice Stoxx 600 en Europe.

Pour les analystes de Bernstein, une revue indépendante devrait confirmer que le projet de fusion avec Huntsman ne faisait pas sens d‘un point de vue stratégique.

Ils soulignent que le conseil d‘administration de Clariant compte désormais neuf membres, dont le directeur général Hariolf Kottmann.

“Trois sièges donneraient à White Tale une représentation conforme à leur participation. Cependant, nous relevons qu‘il faudrait 50% du capital pour révoquer la direction, ce qui pourrait être difficile, même s‘il compte de plus en plus de soutiens parmi les actionnaires”, ajoutent-ils.

John Miller, Véronique Tison et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below