29 octobre 2017 / 13:36 / dans 25 jours

EasyJet reprend certains actifs d'Air Berlin

BERLIN (Reuters) - EasyJet a annoncé reprendre certains actifs d‘Air Berlin sur l‘aéroport berlinois de Tegel, un accord qui renforce la position de la compagnie britannique à bas coûts en Allemagne.

EasyJet a annoncé reprendre certains actifs d'Air Berlin sur l'aéroport berlinois de Tegel, un accord qui renforce la position de la compagnie britannique à bas coûts en Allemagne. /Photo prise le 19 octobre 2017/REUTERS/Régis Duvignau

L‘accord, qui porte sur le rachat d‘un maximum de 25 avions Airbus A320, l‘acquisition de créneaux de décollage et d‘atterrissage et une campagne de recrutement, a été annoncé vendredi soir, peu après l‘arrivée du dernier vol d‘Air Berlin à l‘aéroport de Tegel.

Le montant de la transaction s‘élève à 40 millions d‘euros, mais n‘inclut pas les coûts de transition et parce que les appareils d‘Air Berlin sont loués, ils feront l‘objet d‘un financement séparé.

La compagnie allemande a déclaré samedi que cet accord signifiait qu‘elle avait conclu avec succès toutes les négociations portant sur son démantèlement. Air Berlin a ajouté que les discussions avec easyJet avaient commencé au début de l‘été, un calendrier non confirmé par le groupe britannique.

Cet accord va permettre à easyJet, qui opère actuellement seulement à partir de l‘aéroport berlinois de Schönefeld de Berlin, de devenir la première compagnie aérienne dans la capitale allemande, a-t-elle dit.

“(Cet accord) va permettre à easyJet d‘exploiter le premier réseau court-courrier à l‘aéroport de Tegel, qui relie les passagers à destination et en provenance de l‘Allemagne au reste de l‘Europe”, a-t-elle déclaré dans un communiqué.

En comparaison, Lufthansa, qui a mis la main sur une grande partie des actifs d‘Air Berlin, devrait investir 1,5 milliard d‘euros au total. Ce montant inclut le prix de la transaction, soit 210 millions d‘euros, et un investissement d‘un milliard d‘euros dans la flotte.

L‘accord conclu avec easyJet, qui doit encore être approuvé par les autorités de régulation, pourrait rassurer certains qui voient un risque d‘abus de position dominante de Lufthansa sur le marché allemand.

Victoria Bryan; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below