27 octobre 2017 / 06:16 / il y a 2 mois

Safran relève son objectif de CA, en ligne sur le moteur LEAP

PARIS (Reuters) - Safran a relevé vendredi son objectif de croissance de chiffre d‘affaires annuel grâce à un troisième trimestre meilleur que prévu, tout en respectant son calendrier de montée en puissance de la production du moteur LEAP, son principal défi.

Safran a relevé vendredi son objectif de croissance de chiffre d'affaires annuel grâce à un troisième trimestre meilleur que prévu. /Photo d'archives/REUTERS/Gonzalo Fuentes

L‘équipementier pour l‘aérospatiale, la défense et la sécurité, qui compte boucler son rachat de Zodiac Aerospace début 2018, s‘adjuge 2,07% à 91,7 euros vers midi, surperformant nettement le CAC 40, en hausse de 0,97% à la même heure.

Non seulement Safran a relevé sa prévision de croissance de son chiffre d‘affaires ajusté de 2017 à plus de 3% contre 2-3% auparavant, mais le directeur général Philippe Petitcolin a dit aux analystes que le bénéfice opérationnel courant ajusté pourrait dépasser les 2,4 milliards d‘euros de 2016.

Safran devrait en particulier faire mieux que prévu dans les services pour moteurs civils dont les ventes, anticipées en hausse de 7% cette année, ont déjà progressé de 10,4% sur les neuf premiers mois, a-t-il souligné.

Bernstein identifie dans une note le bond de 14,5% des services pour moteurs civils au troisième trimestre comme la raison essentielle du dépassement des attentes de Safran, avec une croissance organique de 11,3% du chiffre d‘affaires trimestriel à 3,815 milliards d‘euros, 200 millions de plus que le consensus Reuters/Inquiry Financial.

PROBLÈMES DE MOTEUR SANS GRAND IMPACT

L‘intermédiaire minimise aussi l‘impact du nouveau retard annoncé début octobre pour le moteur destiné à l‘avion d‘affaires 5X de Dassault Aviation.

“Nous estimons que ce programme sera un très petit contributeur au chiffre d‘affaires global de la propulsion”, souligne Bernstein.

Le PDG de Dassault, Eric Trappier, a déclaré qu‘il attendait de savoir comment Safran réglerait le problème avant d‘envisager de s‘adresser à d‘autres motoristes.

Le report de la certification du moteur, qui était programmée en 2018, devrait décaler à nouveau la mise en service de l‘avion pour l‘instant prévue au premier semestre 2020, avec déjà plus de deux ans de retard.

“On ne parle pas de semaines, on parle vraiment de mois”, a déclaré Philippe Petitcolin à des journalistes, disant ne pas avoir de nouvelle date de certification à ce jour.

“On est en train de travailler pour minimiser cet impact au maximum (...). Notre client et nous-mêmes n’avons pas statué sur la solution définitive quant à la façon de résoudre ce problème”, a-t-il ajouté.

Les “points de faiblesse” du Silvercrest à l‘origine de la révision de sa conception il y a deux ans sont tous réglés, a-t-il fait valoir, précisant que le problème actuel est lié à un compresseur haute pression ne répondant pas totalement aux attentes.

Safran a également légèrement revu à la hausse sa provision de risque liée à la transition entre les moteurs CFM et LEAP, portée de 300-350 millions d‘euros à 350-400 millions, en incluant les compensations versées aux avionneurs pour des problèmes de disques et de revêtements de turbines.

CFM International, coentreprise entre Safran et General Electric, table désormais sur “plus de 450” moteurs LEAP livrés cette année contre un objectif initial d‘environ 500 formulé en avril, précise aussi le groupe français.

Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below