27 octobre 2017 / 05:56 / dans 2 mois

UBS: Bénéfice net trimestriel en hausse, perspectives prudentes

ZURICH (Reuters) - UBS a fait état vendredi d‘une hausse de 14% de son bénéfice net au troisième trimestre mais la première banque privée mondiale reste prudente pour l‘ensemble de l‘exercice 2017 en raison des incertitudes à la fois politiques et monétaires.

UBS a fait état vendredi d'une hausse de 14% de son bénéfice net du troisième trimestre à 946 millions de francs suisses (814,5 millions d'euros), inférieure aux attentes. /Photo d'archives/REUTERS/Michael Buholzer

Le bénéfice tiré de la gestion de fortune a une nouvelle fois augmenté, alors que ce segment avait réalisé une performance fort médiocre l‘an dernier.

Mais les risques liés au fait que la Banque centrale européenne (BCE) a entrepris de dénouer son programme de soutien à l‘économie et aux diverses tensions géopolitiques, notamment entre les Etats-Unis et la Corée du Nord, amènent la banque suisse à craindre que ses clients fortunés s‘abstiennent de toute transaction.

“Nous pensons que la reprise économique mondiale va encore se renforcer mais les tensions géopolitiques et l‘incertitude macroéconomique restent source de risques pour le sentiment de la clientèle”, explique la première banque suisse dans un communiqué.

“En particulier, des prix des actifs élevés, l‘incertitude concernant le bilan des banques centrales et les politiques de taux d‘intérêt, les facteurs saisonniers et la persistance d‘une faible volatilité pourraient continuer d‘affecter l‘activité de la clientèle dans son ensemble”.

Le bénéfice net trimestriel ressort à 946 millions de francs suisses (814,5 millions d‘euros). Six analystes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un bénéfice net de 1,04 milliard de francs, un montant toutefois supérieur au consensus de la banque elle-même qui ressortait à 897 millions de francs et avait été publié le 6 octobre.

La banque n‘augmentera pas son dividende à parité avec la croissance du bénéfice net, qui est de plus de 30% depuis le début de l‘année, a cependant déclaré à des analystes le directeur général Sergio Ermotti.

“Il n‘est pas raisonnable de penser que nous augmenterons notre dividende de 32%”, a-t-il dit.

“Je pense que notre politique est claire: nous voulons augmenter notre dividende de façon progressive et durable. Et il nous faut bien sûr considérer aussi, avec le temps, un rachat de titres en complément mais pour l‘heure procéder ainsi ne serait pas sérieux”.

Le ratio de fonds propres CET 1, une mesure de la solidité du bilan et un élément pris en compte par UBS pour la détermination de son dividende, s‘est amélioré de 0,2 point de pourcentage à 13,7% à fin septembre contre 13,5% à fin juin.

Une baisse de ce ratio le trimestre précédent avait inquiété certains investisseurs.

L‘action UBS était en hausse de 0,76% vers 8h20 GMT en Bourse de Zurich.

Le bénéfice imposable ajusté de la division internationale Gestion de fortune a augmenté de 9% à 701 millions de francs durant le trimestre, une période habituellement creuse après la pause estivale.

La collecte nette de la division, bon indicateur avancé des résultats à venir de cette activité, a atteint 4,6 milliards de francs au troisième trimestre mais a été négative de 2,3 milliards de dollars en Amérique du Nord.

“De notre point de vue, UBS a publié des résultats du troisième trimestre relativement solides mais nous percevons aussi quelques ombres”, estiment les analystes de Baader Helvea, acheteurs sur l‘action, évoquant la collecte en Amérique du Nord.

Pour JPMorgan Chase, les résultats du troisième trimestre sont “très bons”, portés par des revenus solides et des signes d‘une bonne maîtrise des coûts. L‘intermédiaire estime que ces résultats pourraient sans doute aboutir à une révision à la hausse des consensus entre 1% et 5%.

La division banque d‘investissement, que la banque a allégée ces dernières années pour dégager plus de ressources dans la gestion de fortune, a vu son bénéfice imposable augmenter de 2,9% à 352 millions de francs.

UBS a bénéficé d‘un crédit d‘impôt différé, lié à des pertes passées, de 272 millions de francs, en retrait par rapport à la somme de 400 millions enregistrée auparavant dans l‘année.

La banque précise enfin qu‘elle a réalisé à présent 1,9 milliard de francs d‘économies. Elle vise 2,1 milliards de francs d‘économies au total et a dit qu‘elle était bien partie pour réaliser cet objectif d‘ici la fin de l‘année.

Marc Joanny et Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below