26 octobre 2017 / 17:05 / dans 2 mois

Des investisseurs activistes ont plus de 20% de Clariant

ZURICH (Reuters) - Des investisseurs activistes cherchant à bloquer la fusion de 20 milliards de dollars (17,1 milliards d‘euros) de Clariant avec son homologue américain Huntsman ont porté leur participation au capital du groupe chimique suisse au-dessus du seuil de 20%, apprend-on jeudi d‘une source proche du dossier.

Des investisseurs activistes cherchant à bloquer la fusion de 20 milliards de dollars (17,1 milliards d'euros) de Clariant avec l'américain Huntsman ont porté leur participation au capital du groupe chimique suisse au-dessus du seuil de 20%, apprend-on jeudi d'une source proche du dossier. /Photo prise le 9 août 2017/REUTERS/Arnd Wiegmann

White Tale Holdings, le véhicule d‘investissement créé par les fonds spéculatifs Corvex, de l‘investisseur activiste Keith Meister, et 40 North, a refusé à plusieurs reprises de répondre aux demandes de Reuters concernant ses intentions.

Il avait déclaré à un journal suisse ce mois-ci qu‘il avait “sensiblement plus” de 15% du capital de Clariant et qu‘il souhaitait augmenter sa participation.

“Nous détenons déjà plus de 15% et nous n‘en avons pas fini”, avaient dit David Millstone et David Winter, deux investisseurs de White Tale, au journal financier Finanz and Wirtschaft.

Clariant et Huntsman avaient annoncé en mai une fusion entre égaux en vue de créer une nouvelle entité dans la chimie spécialisée, dont la valorisation boursière dépasserait les 14 milliards de dollars (12,5 milliards d‘euros).

Entretemps, White Tale est devenu le premier actionnaire du groupe helvétique, dont certains des investisseurs se demandent si la fusion, qui doit être approuvée par les deux tiers des actionnaires, se fera au vu de l‘opposition de White Tale.

Clariant s‘est abstenu de tout commentaire, répétant seulement qu‘une large majorité des actionnaires continuait de soutenir l‘opération.

Se qualifiant d’“investisseurs orientés sur le long terme”, Millstone et Winter s‘opposent à la fusion car, selon eux, elle sous-évalue nettement Clariant tout en surévaluant Huntsman.

Clariant ferait mieux à la place de vendre ses plastiques et ses revêtements et réinvestir le produit de la cession dans des acquisitions de chimie spécialisée, un segment plus rentable, arguent-ils.

Avec John Miller, Juliette Rouillon et Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below