24 octobre 2017 / 12:12 / il y a 2 mois

Lilly envisage de céder sa santé animale, relève ses objectifs

(Reuters) - Le groupe pharmaceutique américain Eli Lilly a dit explorer plusieurs options, dont celle d‘une cession ou d‘une introduction en Bourse, pour sa division de santé animale Elanco, confrontée à une concurrence de plus en plus vive.

Le groupe pharmaceutique américain Eli Lilly a dit explorer plusieurs options, dont celle d'une cession ou d'une introduction en Bourse, pour sa division de santé animale Elanco, confrontée à une concurrence de plus en plus vive. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid

Lilly, l‘un des leaders mondiaux de l‘insuline, a même dit étudier différentes options, dont une cession, du Posilac, acquis auprès de Monsanto en 2008, produit destiné à augmenter la production laitière des vaches. Posilac fait partie du pôle santé animale dont les ventes ont représenté 13% du chiffre d‘affaires total au troisième trimestre.

Le laboratoire, qui a averti que la concurrence devrait éroder les ventes de sa division santé animale au quatrième trimestre, a passé une provision de 406,5 millions de dollars (345,5 millions d‘euros) sur le trimestre dernier, partiellement liée à un abaissement des projections de ventes du Posilac.

Le pharmacien a néanmoins réalisé un bénéfice ajusté et un chiffre d‘affaires supérieurs aux attentes des analystes au troisième trimestre et relevé ses objectifs 2017 pour les deux.

L‘action Eli Lilly gagnait environ 2,7% dans les échanges d‘avant Bourse à Wall Street après ces annonces.

Le laboratoire, qui a subi quelques sérieux revers pour son portefeuille de médicaments depuis un an, s‘est engagé dans un programme de réduction des coûts, a supprimé des milliers d‘emplois et nommé un nouveau directeur financier.

Il a ajouté qu‘il comptait présenter une nouvelle demande de commercialisation, assortie de données supplémentaires en matière de sécurité et d‘efficacité, pour son traitement de la polyarthrite rhumatoïde baricitinib, d‘ici fin janvier.

Lilly avait fait mention en juillet d‘un retard probable de quelques années pour le baricitinib, la Food and Drug Administration (FDA) américaine ayant refusé de l‘homologuer sans un nouveau test clinique.

Il a promis de faire le point au plus tard à la mi-2018 sur ses projets pour Elanco, dont les ventes ont totalisé 740,6 millions de dollars au troisième trimestre.

Lilly a relevé sa prévision de bénéfice ajusté annuel à 4,15 à 4,25 dollars par action, contre 4,10 à 4,20 dollars auparavant, et son objectif de chiffre d‘affaires entre 22,4 et 22,7 milliards de dollars contre 22,0 à 22,5 milliards.

Au troisième trimestre, le bénéfice net part du groupe d‘Indianapolis a reculé à 555,6 millions de dollars, provisions sur Posilac comprises, soit 53 cents par action, contre 778 millions (73 cents par action) un an plus tôt.

Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action ressort à 1,05 dollar, deux cents de plus que le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Le chiffre d‘affaires a progressé de près de 9% à 5,66 milliards de dollars, supérieur lui aussi au consensus qui le donnait à 5,52 milliards.

Tamara Mathias à Bangalore, Véronique Tison et Juliette Rouillon pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below