23 octobre 2017 / 08:39 / il y a 2 mois

Les Bourses européennes varient peu, Madrid recule

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent sans grand changement lundi dans la matinée, ne parvenant toujours pas à suivre la progression des autres places boursières notamment à Wall Street.

Les principales Bourses européennes évoluent sans grand changement lundi dans la matinée, ne parvenant toujours pas à suivre la progression des autres places boursières notamment à Wall Street. À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,03% à 5.373,91 points vers 08h00 GMT. À Francfort, le Dax perd 0,01% et à Londres, le FTSE cède 0,06%. /Photo d'archives/REUTERS/Andrea Comas

La prudence est alimentée par la crise politique en Catalogne, qui plombe la Bourse de Madrid, et par la perspective de la réunion de politique monétaire très attendue de la Banque centrale européenne (BCE) jeudi.

À Paris, l‘indice CAC 40 gagne 0,03% à 5.373,91 points vers 08h00 GMT. À Francfort, le Dax perd 0,01% et à Londres, le FTSE cède 0,06%.

L‘indice EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 0,08%, le FTSEurofirst 300 abandonne 0,02% et le Stoxx 600 cède 0,01%.

De son côté, l‘Ibex 35 madrilène lâche 0,7%, pénalisé notamment par ses valeurs bancaires, à l‘instar de Bankinter (-1,22%) et de Bankia (-1,51%).

Le gouvernement espagnol a annoncé samedi qu‘il allait activer l‘article 155 de la Constitution qui permet la dissolution de l‘exécutif régional et la mise sous tutelle du parlement de Barcelone pour sortir de la crise suscitée par le référendum d‘autodétermination du 1er octobre. Le Sénat doit approuver cette mesure vendredi.

De son côté, Carles Puigdemont, président de l‘exécutif Catalan, a jugé les décisions de Madrid inacceptables et a invité le Parlement régional à se réunir pour y répondre. Les députés catalans doivent se réunir ce lundi pour prendre une décision.

“Nous percevons des risques d‘une incertitude prolongée qui pourrait peser sur la croissance espagnole et provoquer un dérapage budgétaire”, s‘inquiètent les économistes de HSBC.

Ces tensions pèsent aussi sur l‘euro, qui recule de 0,3% face au dollar, à 1,1752.

WALL STREET ET TOKYO AU PLUS HAUT

Le billet vert profite parallèlement des espoirs d‘une prochaine adoption de la réforme fiscale voulue par Donald Trump après un vote décisif la semaine dernière du Sénat américain pour accélérer l‘examen parlementaire.

Ces espoirs ont aussi dopé le sentiment à Wall Street, où les trois grands indices actions ont terminé vendredi sur des records de clôture. De la même façon, le rendement des Treasuries à 10 ans a touché un pic à 2,394% lundi avant de revenir autour de 2,38%.

Les anticipations autour de la nomination prochaine du ou de la responsable de la Réserve fédérale (Fed) continuent aussi à animer le marché.

De son côté, le yen est tombé à plus bas de trois mois face au dollar après la victoire électorale de Shinzo Abe lors des élections législatives organisées dimanche qui renforce les anticipations du maintien d‘une politique économique et monétaire très accommodante.

Selon les dernières estimations, la coalition menée par le Premier ministre a conservé sa majorité des deux tiers à la chambre basse du Parlement à l‘issue du scrutin.

A Tokyo, le Nikkei a bondi lundi de 1,11% pour signer sa quinzième séance consécutive de hausse. L‘indice nippon évolue à des plus hauts depuis 21 ans.

DBV TECHNOLOGIES DANS LA TOURMENTE

Aux valeurs en Europe, DBV Technologies, dont la cotation était réservée à la baisse à Paris, a repris sur une chute de plus de 40%. L‘entreprise biopharmaceutique a annoncé vendredi soir l‘échec d‘un essai clinique important sur le Viaskin Peanut, son traitement expérimental contre l‘allergie à l‘arachide. Le titre coté aux Etats-Unis a déjà plongé de 60% vendredi dans les transactions après-Bourse.

Le britannique GKN grimpe de 2,96% en réaction à des informations de presse faisant état d‘une réflexion en cours au sein du groupe britannique d‘ingénierie en vue d‘une scission de ses activités.

Sur le marché pétrolier, les cours du brut évoluent en hausse, portés par une forte baisse des exportations irakiennes en raison des tensions dans la région du Kurdistan et le repli du nombre de points de forage aux Etats-Unis lors de la semaine écoulée selon les chiffres publiées vendredi par Baker Hugues.

édité par Juliette Rouillon

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below