20 octobre 2017 / 08:39 / il y a 2 mois

Befesa pourrait être valorisée 1,3 milliard d'euros par son IPO à Francfort

FRANCFORT (Reuters) - Le principal actionnaire de Befesa, le fonds Triton, prévoit de lever jusqu‘à 707 millions d‘euros lors de l‘introduction en Bourse de Francfort le mois prochain de l‘entreprise allemande de recyclage de métaux, a-t-il déclaré vendredi.

Le principal actionnaire de Befesa, le fonds Triton, prévoit de lever jusqu'à 707 millions d'euros lors de l'introduction en Bourse de Francfort le mois prochain de l'entreprise allemande de recyclage de métaux, a-t-il déclaré vendredi. /Photo prise le 18 octobre 2017/REUTERS

Si elle est réussie, l‘IPO de Befesa sera la plus importante de l‘année à Francfort derrière celle du spécialiste de la livraison de repas Delivery Hero.

Cette entreprise, qui contrôle près de la moitié du marché européen du recyclage de la poussière métallique, pourrait être valorisée environ 1,3 milliard d‘euros, hors dette, lors de cette opération, qui n‘entraînera aucune émission d‘actions nouvelles.

Le fonds Triton va vendre des titres existants et pourrait voir sa participation diluée à 46% s‘il parvient à placer l‘ensemble de ces titres.

Il propose 14,3 millions d‘actions dans une fourchette de prix de 28 à 38 euros l‘unité, plus 2,1 millions de titres dans le cadre d‘une option de surallocation et encore 2,1 millions supplémentaires dans le cadre d‘une option distincte.

La cotation de Befesa devrait débuter le 3 novembre.

Bien qu‘elle perçoive des commissions pour la collecte des poussières d‘aciéries, Befesa génère jusqu‘à 90% de son chiffre d‘affaires de la vente de zinc extrait de ces poussières à des groupes comme Glencore, Nyrstar ou Korea Zinc.

Sur les 12 mois à fin juin, Befesa a réalisé un Ebit de 133 millions d‘euros sur un chiffre d‘affaires de 685 millions.

Befesa a été cotée en Espagne entre 1998 et 2011. Le groupe espagnol Abengoa a racheté une participation de contrôle en 2000 puis a sorti la société de la cote par la suite. Il l‘a ensuite revendue à Triton en 2013 pour 850 millions d‘euros en trésorerie, soit 1,1 milliard d‘euros dette comprise.

Arno Schütze; Juliette Rouillon et Bertrand Boucey pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below